Meurtres d'écologistes : Siemens doit quitter le Honduras - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/04/2016 à 16h32 par Exo007.


MEURTRES D'ÉCOLOGISTES : SIEMENS DOIT QUITTER LE HONDURAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Meurtres d'écologistes : Siemens doit quitter le Honduras

Berta Cáceres, assassinée pour avoir protégé les droits
de son peuple et de la nature au Honduras

 

Berta Cáceres et Nelson García, deux activistes s'opposant à la construction du barrage d'Agua Zarca, viennent d'être assassinés au Honduras. Suite à ces meurtres, les bailleurs de fonds européens ont stoppé le financement de l'ouvrage menaçant la nature et les habitants. Demandons à Siemens de se retirer aussi du projet !

 

Les meurtres de Berta Cáceres et Nelson Garcia, survenus les 3 et 15 mars 2016 au Honduras, ont provoqué l'indignation dans le monde entier.

Berta Cáceres, dirigeante du COPINH (Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras) et lauréate du prix Goldman pour l'environnement 2015, a payé de sa vie son action militante lorsque, le 3 mars, des assaillants l'ont abattu par balles à son domicile.

Pour sa fille Bertha Zúniga Cáceres, cet assassinat est lié à sa lutte contre la réalisation du barrage d'Agua Zarca. Elle accuse la société concessionnaire du barrage (DESA) mais aussi le gouvernement hondurien d'être coresponsable du meurtre de sa mère en octroyant de nombreuses concessions minières et de barrages sur le territoire de peuples indigènes.

 

 

En 2013, la société chinoise Sinohydro, le plus grand constructeur de barrages au monde, s'était retiré du projet déjà controversé à cause des conflits fonciers avec les habitants.

Nelson García, un autre activiste du COPINH, a été abattu le 15 mars au retour d'une manifestation où il était venu en aide à des familles indigènes se faisant expulser brutalement par la police et l'armée.

Ces nouvelles violences autour du projet de barrage d'Agua Zarca ont fait réagir ses bailleurs de fonds européens : la banque de développement néerlandaise FMO et le fonds d'investissement finlandais FinnFund ont ainsi annoncé la suspension de leurs activités et l'arrêt immédiat de leurs financements dans le pays d'Amérique centrale.

Les entreprises allemandes Siemens et Voith fournissent les turbines et d'autres équipement pour la centrale hydroélectrique d'Agua Zarca. 22 organisations leur demandent de se retirer aussi du « barrage de la mort ».

Merci de signer la lettre de pétition adressée à Siemens et Voith

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de sauvonslaforet.org,
relayée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

S'abonner ou faire un don en toute confiance via HELLOASSO

 

Président, écoute la voix des jeunes dans la rue,
pour ne pas être -comme toi-même- bientôt à la rue

 

 

 

 

 

 

 

 





Auteur : sauvonslaforet.org;