Images: Darmanin veut modifier l'article 24 de la Loi du 29 juillet 1881 sur la Liberté de la Presse

Mettre fin au transport aérien des singes destinés à l'expérimentation animale (vidéo) - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/09/2013 à 16h53 par pam.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Mettre fin au transport aérien des singes destinés à l'expérimentation animale (vidéo)

 

Selon le BUAV (British Union for the Abolition of Vivisection, association anglaise pour l'abolition de la vivisection), de nombreuses compagnies aériennes transportent des primates qui serviront à l'expérimentation animale dans le cadre de recherches scientifiques ou de tests médicaux.

Pendant que vous sirotez un jus de tomate dans l'avion qui vous ramène d'un région tropicale, il y a peut-être des singes qui se morfondent dans l'obscurité de la soute, arraché au monde sauvage ou retiré d'un centre d'élevage.

C'est une réalité que voudrait voir disparaître le BUAV qui fait campagne depuis plusieurs années pour que cesse ses transports.

Il y a encore deux jours, le 16 septembre, cette ONG rappelait son appel à l'arrêt de l'exportation des macaques à longue queue de l'île Maurice (2000 individus expédiés au cours du premier semestre 2013 selon BUAV).

"Une utilisation qui reste nécessaire dans les tests de nouveaux médicaments"

Dans un document remontant à 2009 et publié sur le site web de la Commission européenne, le Comité scientifique des risques sanitaires et environnementaux (CSRSE) indiquait que plus de 100 000 singes et grands singes étaient utilisés en recherche biomédicale (pour un total de 12 millions d'animaux utilisés par an).

Dans le même document, le CSRSE concluait que, étant donné que les primates non humains (PNH) présentaient des similitudes étroites et parfois uniques avec l'homme, leur utilisation restait nécessaire dans les tests d'innocuité de nouveaux médicaments et dans plusieurs domaines de la recherche biomédicale, comme la recherche sur les maladies infectieuses et sur le cerveau.

Le CSRSE précisait avoir considéré uniquement les aspects scientifiques, excluant spécifiquement les considérations éthiques, économiques, culturelles et sociales, qui seront traitées par d'autres groupes.

(...)

 

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de rtl.be, relayé par  

SOS-planete

 

SOS-planete : un certain regard sur l'Evolution

Mais, au juste : "faire sa part" ça veut dire quoi ?

Dans la lignée : la Mère des Mongols (vidéo et audio)

 

SOS-planete met progressivement en place un nouveau dispositif
Chacun peut y apporter sa pierre par la voie qui est la sienne

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

 

Auteur : rtl.be

Source : www.rtl.be

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter pam
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.