Bienvenue dans la 6ème extinction des espèces. Après la pluie le beau temps, non ?

Mérinchal: Jean-Paul Thévenin, libérateur des tisanes - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/03/2011 à 21h27 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Mérinchal: Jean-Paul Thévenin, libérateur des tisanes

 
Cueilleur et producteur de plantes médicinales, Thierry Thévenin est installé aux confins de la Creuse et du Puy de Dôme depuis 25 ans. Porte-parole du syndicat des Simples et formateur, il milite pour la réhabilitation du métier d'herboriste. Il organise à Vassivière en octobre, la fête des Simples. Un événement populaire.

Le printemps n'est pas en avance à Mercin, hameau de Mérinchal situé à 750 mètres d'altitude. Près de six cents espèces de plantes médicinales, tinctoriales ou aromatiques dorment encore dans le jardin de Thierry Thévenin.

Les mauvaises herbes ont en revanche déjà le nez dehors. Quelles mauvaises herbes, au fait ? Couic, et re-couic, en deux coups de canifs, Thierry Thévenin a fait ses courses pour midi : « C'est de la cressonnette, c'est très bon en salade, plein de vitamines avec une saveur de moutarde. On peut aussi la faire, en soupe dans le cadre d'une cure de printemps. »

Un patrimoine populaire à sauver

Voilà un agriculteur creusois heureux : les plantes médicinales sont le clanur en plus forte croissance de l'agriculture française. Il y a aujourd'hui 300 à 400 producteurs, qui commercialisent, souvent en direct, des aromates, des tisanes, des huiles essentielles, des sirops, des baumes, ou des vinaigres.

Quand Thierry Thévenin s'est installé, en 1990, ils n'étaient qu'une trentaine. « J'ai démarré comme cueilleur-coopérateur en Auvergne » retrace l'ancien étudiant en histoire. Dans la ferme de ses grands parents, au Montel-de-Gelat, « on utilisait les plantes pour se soigner. » Une vingtaine d'années de pratique et d'études ont renforcé sa conviction que ce « patrimoine populaire doit être sauvé ».

Dans sa globalité, y compris « la tradition magique » : « La croyance populaire et l'explication scientifique se rejoignent souvent et c'est fascinant. On s'est moqué des bouts de racines portées comme des talismans. Mais le patch, c'est bien l'idée de mettre la plante au contact de la peau. »

« La foi dans le scientisme est en baisse »

Thierry Thévenin, cueille, fait pousser et fait sécher de plantes, qu'il vend sous forme de tisanes ou de baumes. Avec interdiction de mentionner la moindre vertu thérapeutique. À Mercin, il exploite 1,6 hectare, mais passe désormais une partie de son temps à écrire devant un écran et au téléphone.

Les sollicitations fusent. Le précurseur creusois, qui vit simplement dans une vieille ferme de granite, est devenu formateur, auteur d'un livre à succès, chroniqueur du Magazine de la santé sur France 5.

Surtout, depuis qu'il a pris la tête du syndicat des Simples (lire ci-contre), Thierry Thévenin est en première ligne pour la renaissance et la reconnaissance de son métier. Il participe notamment à un projet de diplôme universitaire d'herboristerie adossé à l'université de Limoges.

Ils étaient 4.000 herboristes en France, en 1941, lorsque le gouvernement de Vichy a attribué le monopole des plantes médicinales aux pharmaciens.
 


 

Thierry Thévenin participe à des stages de botanique avec des étudiants en pharmacie (il passe actuellement un D.U). Il note un nouvel intérêt des pharmaciens pour les plantes bien que « dans les officines, on préfère encore vendre des gélules plutôt que des plantes séchées, ça prend moins de place et c'est bien plus rentable. »

Le marché de la santé par les plantes est en pleine croissance : « La recherche d'alternatives à l'industrie chimique est un phénomène planétaire. La sensibilité populaire offre une belle opportunité : La foi dans le scientisme et l'industrie est en baisse », situe le militant de Mérinchal.

En 2008, le monopole pharmaceutique a été entamé : 148 plantes sauvages ont été déclassées et sont en vente libre. Le représentant des petits producteurs nuance : « C'est surtout le résultat du lobbying de la grande distribution, qui veut libéraliser totalement pour vendre des compléments alimentaires.

Nous sommes coincés entre deux géants ». S'il est favorable à un « cadre réglementaire », Thierry Thévenin peste toujours contre le monopole : « Même les feuilles de framboisier sont classées parmi les plantes dangereuses. »

La ressource n'est pas inépuisable

De nouvelles normalisations européennes se profilent et peuvent constituer une menace pour les tisanes. Les producteurs ont en tête l'absurde situation dont sont victimes leurs amis prescripteurs de purin d'ortie ! Face à l'engouement, ils revendiquent une éthique. La ressource n'est pas inépuisable. Même sur les plateaux relativement préservés du Limousin et de l'Auvergne.

La gentiane, l'arnica ne sont plus abondantes. « L'aubépine, qui semblait inépuisable il y a 25 ans, aujourd'hui, on la cherche », observe Thierry Thévenin. Qui s'inquiète de l'arrachage et du broyage des haies, de l'artificialisation des prairies, de cette « banalisation de la flore ». Les Creusois redoutent de manquer de médecins, d'être moins bien soignés. Thierry Thévenin leur rappelle opportunément que leurs grands-mères trouvaient une pharmacie à chaque coin de haie.

Les simples

Un mot ancien et un syndicat. Les simples, c'est le nom moyen-âgeux des herbes médicinales (en opposition à la pharmacopée académique). Aujourd'hui, le syndicat des Simples fédère une centaine de producteur herboristes en France autour d'une charte très exigeante.

La fête nationale des Simples change de département chaque année. Elle réunit entre 5.000 et 10.000 personnes. La prochaine édition se tiendra les 1er et 2 octobre sur l'île de Vassivière, sur le thème « des plantes et des femmes ». Contact : https://www.syndicat-simples.org.

 

Lien corrompu. Pour accéder à l'article, cliquez ici
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

 

Le site étrange qui dérange même les anges!

 

Auteur : Julien Rapegno (lamontagne.fr)

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.