MERCREDIS-MOI TOUT De drôles de bêtes... - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/11/2010 à 22h03 par Tanka.


MERCREDIS-MOI TOUT DE DRÔLES DE BÊTES...

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
MERCREDIS-MOI TOUT De drôles de bêtes...

Les animaux, aussi, subissent la dictature de la beauté. Une étude scientifique montre que les espèces les plus agréables à regarder sont les mieux protégées !

2010, année consacrée à la biodiversité. Pourquoi ?

Tu le sais sûrement : la diversité naturelle des organismes vivants est en danger. Les activités humaines ont des conséquences néfastes. Les chiffres sont effrayants : le taux actuel d'extinction des espèces est 100 à 1 000 fois plus élevé que le rythme d'extinction naturel.

C'est l'assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) qui a déclaré 2010 « année internationale de la biodiversité ». Son but : attirer l'attention sur cette situation critique et amener la communauté internationale à se mobiliser.

Chez les animaux, toutes les espèces sont-elles égales ?

Non. La dictature de la beauté règne aussi dans le monde animal. Des scientifiques de l'université sud-africaine de Pretoria ont étudié des articles parus entre 1994 et 2008 sur 2 000 bêtes à plumes, à poils ou à écailles qui sont en voie de disparition.

Les conclusions publiées dans le journal officiel Conservation biology sont formelles : « Aux yeux de la science, toutes les espèces ne sont pas égales. Les gros mammifères en danger attirent plus l'attention, contrairement aux amphibiens, reptiles, oiseaux et petits mammifères. Certaines espèces ne sont pas étudiées du tout.

Un scientifique reste un homme. Il est plus attiré par des animaux gros, mignons, à poils... », explique le chercheur Morgan Trimble.

L'ours polaire, le suricate (mammifère carnivore) ou le léopard font l'objet de toutes les attentions. Par contre, peu de personnes s'intéressent au crapaud de Surinam, au babiroussa (cochon-cerf) ou au lamantin, qui sont pourtant tout aussi menacés.

Morgan Trimble tire la sonnette d'alarme. Espère une prise de conscience des êtres humains. « Il est temps de revoir les investissements scientifiques. Cette situation nuit à la conservation des espèces. »

Peut-on changer les choses ?

Un étudiant de l'université de Kent, dans l'Ohio, Nathan Yaussy, a lancé un blog, Endangered ugly things (les bestioles moches en voie de disparition) pour sensibiliser le public. « J'écris sur chaque plante, animal, champignon peu apprécié du public (...)

Les gens n'aiment pas les serpents, les araignées, les vautours, mais je ne les vois pas différemment des autres espèces. » Tu l'auras compris : Nathan fait un tour d'horizon des animaux trop laids pour être étudiés et il explique que les pandas, si mignons, ne sont pas forcément doux. Il raconte l'histoire de Gu Gu, le panda du zoo de Beijing (Pékin, en Chine). Il a attaqué à trois reprises des visiteurs qui s'étaient un peu trop approchés de lui.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : M.-C. NICODÈME

Source : www.lavoixdunord.fr