Même si le manque de glaces nuit gravement à la reproduction des phoques, le MPO augmente les quotas - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/03/2010 à 00h23 par Phil.


MÊME SI LE MANQUE DE GLACES NUIT GRAVEMENT À LA REPRODUCTION DES PHOQUES, LE MPO AUGMENTE LES QUOTAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Même si le manque de glaces nuit gravement à la reproduction des phoques, le MPO augmente les quotas

La ministre des Pêches et des Océans du Canada (MPO) vient d'augmenter à 330 000 le total autorisé des captures (TAC) pour les phoques du Groenland.

La ministre a pris cette décision malgré le fait que les très mauvaises conditions de glaces de cette année ont un impact direct sur la capacité de reproduction des populations.

L'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) considère que cette hausse est ridicule et tout à fait illogique.

En effet, à cause du manque de glaces pour assurer la mise bas des petits, on s'attend à ce que très peu de bébés phoques survivent cette année.

« Le gouvernement pose un geste absurde en autorisant l'abattage de 330 000 phoques – ce chiffre est plus élevé que le nombre de phoques qui risque de naître cette année sur la banquise » expliquait Sheryl Fink, chercheuse principale à l'IFAW.

Par ailleurs, le marché pour les produits dérivés du phoque est de plus en plus marginal.

Le mois dernier, il n'y a pas eu de chasse commerciale aux phoques gris, faute d'acheteurs pour les peaux.

En 2009, la chasse aux phoques du Groenland a rapporté environ un million de dollars seulement (valeur au débarquement), ce qui correspond à un revenu d'à peine 15 $ par peau pour les chasseurs.

C'est pourquoi l'an dernier, seulement 72 000 phoques ont été tués malgré un TAC de 280 000 têtes.

« Il s'agit encore une fois d'une décision purement politique, qui n'a rien à voir avec la réalité sur le terrain, ajoutait Fink. Il n'y a aucune justification rationnelle pour augmenter les quotas à ce moment-ci.

En plus, ces quotas seront très probablement impossibles à atteindre parce qu'il y a peu de petits phoques cette année et que la demande pour ces produits est très faible.

En fait, essayer d'atteindre le TAC de 330 000 bêtes serait dangereux, coûteux, et néfaste pour les phoques.

L'annonce faite aujourd'hui démontre bien à quel point nos politiciens mangeurs de canapés sont déconnectés de la réalité... »

La chasse de cette année sera la première depuis que l'Union européenne a décidé d'interdire le commerce des produits dérivés du phoque sur son territoire.

Adoptée l'été dernier, l'interdiction prendra force de loi plus tard cette année.


Source : IFAW

Information sélectionnée par Phil'

Pour en savoir plus sur la situation planétaire