Marée noire: une bulle de gaz à l'origine du drame - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/05/2010 à 15h49 par Tanka.


MARÉE NOIRE: UNE BULLE DE GAZ À L'ORIGINE DU DRAME

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Marée noire: une bulle de gaz à l'origine du drame

.

Une injection d'un joint d'étanchéité à base de ciment serait à l'origine de l'explosion d'une plate-forme pétrolière, qui a provoqué une importante marée noire dans le Golfe du Mexique, à la fin du mois d'avril.

L'explosion le 20 avril dernier d'une plate-forme pétrolière dans le Golfe du Mexique, serait due à la remontée brutale d'une bulle de gaz méthane. C'est ce qu'ont affirmé des employés de la plate-forme, dans le cadre de l'enquête interne de British Petroleum, dont l'Associated Press a pu prendre connaissance vendredi 7 mai.

BP, l'exploitant de la plate-forme, n'a pas commenté ces informations, mais a indiqué que l'enquête est toujours en cours. Onze employés de la plate-forme, qui s'est effondrée le 22 avril, ont été tués lors de cette explosion, laquelle a entraînée une importante marée noire.

Le document interne de BP a été commenté par Robert Bea, professeur d'ingénierie à l'Université de Californie à Berkely et spécialiste de la sécurité des installations pétrolières. L'homme a en outre travaillé comme consultant pour BP dans les années 90. Le rapport, qui comporte les témoignages de ces employés, lui a été adressé par des collègues du secteur pétrolier. Ces derniers ont souhaité solliciter son avis d'expert.

Un joint d'étanchéité mis en cause

Le puits de pétrole, dont s'échappent actuellement quelque 800.000 litres par jour dans le Golfe du Mexique, est situé à 1.500 m de profondeur. Le 20 avril, selon les témoignages, les employés de la plate-forme ont injecté puis testé un joint d'étanchéité à base de ciment au pied de la plate forme-de forage.

Ils ont ensuite réduit la pression dans la colonne de forage et tenté de mettre en place un deuxième joint en ciment, sous le plancher océanique. Une réaction chimique provoquée par le ciment s'est alors produite, avec un dégagement de chaleur et la formation d'une bulle de gaz méthane.

A des centaines de mètres de profondeur, la pression environnante est très forte. Du coup le gaz n'a eu aucune difficulté à remonter dans la colonne de forage où la pression est moindre. La bulle de méthane a pris de l'ampleur, s'est intensifiée et a brisé plusieurs joints de sécurité, explique Robert Bea. "Une petite bulle devient vraiment grande. Cela se transforme en canon qui vous projette le gaz au visage".

En haut, sur la plate-forme, les techniciens ont constaté que le niveau de l'eau dans la colonne de forage remontait subitement, projetée à quelque 70m de hauteur dans l'air. Puis le gaz est remonté, avant le pétrole.

"fuiiiisssshhh, bang, fiche le camp"

"Ce que j'ai appris quand je travaillais comme ouvrier sur une plate-forme de forage, c'est: "fuiiiisssshhh, bang, fiche le camp". Le "fuuiissssshhh, c'est le gaz, bang, l'explosion, et fiche le camp, c'est ce que tu as de mieux à faire", a-t-il résumé.

Selon le témoignage de l'un des employés, un nuage de gaz a recouvert la plate-forme. Sous la pression, les moteurs géants entraînant les outils de forage se sont emballés et ont explosé, "mettant le feu partout". D'autres explosions ont suivi et on projeté dans tous les sens outils et équipements.

Ironie du sort, ajoutent les témoignages, un groupe de dirigeants de BP se trouvaient sur la plate-forme, dont ils saluaient les conditions d'exploitation et de sécurité. Plusieurs d'entre eux ont été blessés "mais ils ont réussi à monter sur un canot de sauvetage avec l'aide d'autres" techniciens de la plate-forme.

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire