Marée noire : les entreprises se renvoient la balle - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/05/2010 à 19h33 par Tanka.


MARÉE NOIRE : LES ENTREPRISES SE RENVOIENT LA BALLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Marée noire : les entreprises se renvoient la balle

Auditionnées au Sénat américain, BP, Transocean et Halliburton se sont mutuellement rejeté la responsabilité du désastre.

Les entreprises impliquées dans la marée noire dans le golfe du Mexique se sont renvoyé la balle, mardi 11 mai, à l'occasion d'une audition au Sénat.

Le P-DG de BP America a ainsi souligné, dans un document transmis aux sénateurs, la responsabilité selon lui de la société Transocean, propriétaire de la plate-forme Deepwater et responsable d'une pièce cruciale d'équipement qui n'a pas fonctionné après l'explosion du 22 avril, empêchant de maîtriser le flux de pétrole. Le patron de Transocean, Steven Newman, a lui-même renvoyé la balle à BP et à la société Halliburton, qui a réalisé le coffrage en ciment du puits et la fabrication d'un bouchon temporaire pour la tête de puits.

Un responsable de Halliburton, Tim Probert, a lui-même affirmé que le bouchon n'avait pas pu être installé avant l'explosion, qui s'est produite à un moment où Transocean travaillait sur le puits.

"C'est pas moi, c'est lui"

Cette attitude a profondément agacé le sénateur républicain John Barrasso, qui a tancé les industriels pour leur stratégie du "c'est pas moi, c'est lui". Le démocrate Jeff Bingaman, président de la commission de l'Energie et des ressources naturelles, a lui vu dans des "erreurs en série" la cause des catastrophes, qu'il a comparée au naufrage du Titanic.

Le secrétaire à l'Intérieur, Ken Salazar, a annoncé de son côté la création d'un organe indépendant de surveillance du secteur pétrolier, à la suite de la marée noire et d'accusations de collusion entre l'industrie et l'administration.

La Maison Blanche a indiqué que Barack Obama était "profondément agacé" que la fuite soit toujours en cours, après que BP a renoncé pendant le week-end à poser un couvercle de 12 mètres sur la fuite par 1.500 mètres de fond.
Pendant l'audition, des manifestants ont défilé devant le Capitole, en arborant une larme peinte en noir en signe de protestation et aux cris de "BP tue la faune, BP tue les gens, BP tue la planète".

Une organisation pacifiste américaine, ANSWER (Act Now to Stop War and End Racism), a par ailleurs appelé à une journée d'action mercredi pour demander à l'administration Obama de saisir les fonds de BP pour "fournir une assistance immédiate aux habitants du golfe du Mexique". BP a par ailleurs annoncé qu'il verserait aux victimes de la marée noire plus que le plafond prévu par la loi américaine, fixé à 75 millions.

Source : www.challenges.fr

Pour en savoir plus sur la situation planétaire