Marée noire: des dommages aux coraux découverts - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/11/2010 à 14h24 par Tanka.


MARÉE NOIRE: DES DOMMAGES AUX CORAUX DÉCOUVERTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Marée noire: des dommages aux coraux découverts

LA NOUVELLE-ORLÉANS - Pour la première fois depuis la marée noire dans le golfe du Mexique, des scientifiques gouvernementaux ont découvert des dommages causés aux coraux et à d'autres organismes marins en eau profonde à plusieurs kilomètres du puits à l'origine du déversement, une indication que les conséquences de la marée noire pourraient être beaucoup plus importantes que ce que les responsables ont précédemment reconnu.

Des tests supplémentaires seront nécessaires pour confirmer que le corail est bel et bien mort à cause du pétrole déversé dans le golfe du Mexique après l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon. Mais le scientifique en chef qui a mené l'expédition financée par le gouvernement a affirmé vendredi être convaincu qu'il y a un lien entre les deux événements.

Les éléments dont disposent les scientifiques à ce point-ci en sont une preuve irréfutable, a affirmé Charles Fisher, un biologiste de l'Université d'État de la Pennsylvanie qui a mené l'expédition à bord du «Ronald Brown», le navire de recherche de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), l'agence américaine responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère.

M. Fisher a ajouté qu'il y avait une abondance de données circonstancielles qui suggèrent que les dommages subis par les coraux sont liés à la marée noire.

Ces découvertes entrent en contradiction avec les précédentes affirmations du gouvernement américain. Jusqu'à maintenant, les équipes fédérales ont peint un tableau relativement favorable des effets de la marée noire sur l'océan et son écosystème et ont affirmé ne pas avoir trouvé de dommages sur le plancher océanique.

Au début du mois d'août, un rapport du gouvernement fédéral affirmait que près de 70 pour cent des quelque 643,5 millions de litres de pétrole déversés dans le golfe s'étaient dissous naturellement ou avait été brûlés, écumés, dispersés ou confinés. Le rapport affirmait qu'il n'y avait presque plus de restes visibles du déversement - du moins à la surface de l'eau. Le rapport a été critiqué par les scientifiques.

La majeure partie des fonds du golfe du Mexique sont boueux, mais les colonies de corail qui en jaillissent de temps à autre sont un oasis essentiel pour la vie marine dans les froides profondeurs de la mer.

Le corail est essentiel à la vie dans le golfe puisqu'il fournit un habitat aux poissons et aux autres organismes comme les escargots et les crabes. Il faut des années, voire des décennies, pour que le corail mort repousse.

À l'aide d'un robot appelé Jason II, les scientifiques ont découvert, à 1400 mètres sous la surface de l'eau, du corail mort dans une zone de 40 mètres par 15, à environ 11 kilomètres au sud-ouest du puits à l'origine de la marée noire.

Le scientifique en chef de l'expédition, Charles Fisher, a qualifié la zone de «cimetière sous-marin».

Eric Cordes, un scientifique de l'Université Temple qui a lui aussi participé à l'expédition, a affirmé que ses collègues et lui avaient identifié quelque 25 autres sites à proximité du puits où des dommages similaires sont probablement survenus. Une nouvelle expédition est prévue le mois prochain pour explorer ces sites.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : journalmetro.com

Source : www.journalmetro.com