Marée noire : BP a fait disparaître le pétrole de la surface de l'eau - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/10/2010 à 09h30 par Tanka.


MARÉE NOIRE : BP A FAIT DISPARAÎTRE LE PÉTROLE DE LA SURFACE DE L'EAU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Marée noire : BP a fait disparaître le pétrole de la surface de l'eau

Golfe du Mexique - Deux mois après le colmatage du puits de pétrole à l'origine de la marée noire, on constate qu'il n'y a plus aucune trace visible à la surface de l'eau ni sur les côtes. Des dispersants utilisés par la société britannique auraient fait couler le pétrole brut au fond de l'océan.

Au large des côtes américaines, la marée noire semble à présent inexistante. Pourtant, selon une étude scientifique indépendante, pas moins de 800 millions de litres de pétrole se sont déversés dans l'océan entre avril et juillet 2010, après que la plateforme pétrolière BP ne sombre.

"Où se trouve donc le pétrole ?" C'est la question que se sont posés Arnaud Muller et Thierry Vivier, auteurs d'un documentaire diffusé hier soir sur France 2. Au cours de leur enquête, les deux journalistes ont découvert que BP avait utilisé 7 millions de litres de dispersants dans l'océan pour empêcher le pétrole d'atteindre les côtes.

La mauvaise publicité qu'a provoqué la diffusion des photos d'oiseaux mazoutés dans les médias aurait également poussé la compagnie à faire disparaître le pétrole de la surface. Il y a un véritable souci de "dissimuler l'image de pélicans à l'agonie" et de rendre la catastrophe invisible aux yeux du grand public.

Dans les faits, des chercheurs américains indiquent que le produit a créé un nuage de pétrole de 300 kilomètres de long à 1 200 mètres de profondeur environ, localisé grâce à des sondes. Une véritable marée noire sous-marine.

Pour se justifier, BP explique avoir agi dans l'urgence étant "dans l'inconnu".

Ces dispersants étaient apparemment utilisés pour la première fois. Jamais testés auparavant, leurs conséquences, encore inconnues, sont redoutées sur le long terme par plusieurs scientifiques. Le produit, qui ressemble à du liquide vaisselle, pourrait provoquer une irritation de la peau et des yeux pour l'homme. On craint également les effets sur la faune sous-marine.

Des analyses sont en cours sur les poissons. Malgré les risques, certains habitants ont quand même décidé de reprendre la pêche par nécessité sans attendre les premiers résultats.

SOS-planete





Auteur : Info rédaction

Source : www.maxisciences.com