Marée noire américaine : BP va payer très cher - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/04/2010 à 13h14 par Tanka.


MARÉE NOIRE AMÉRICAINE : BP VA PAYER TRÈS CHER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Marée noire américaine : BP va payer très cher

British Petroleum devrait in fine payer le financement des opérations de nettoyages d'une opération anti-marée noire décrite comme la plus importante de l'histoire. Les titres BP ont reculé de 12% depuis l'accident.

Montré du doigt à l'unanimité, le groupe pétrolier britannique BP, dont la plateforme pétrolière DeepWater Horizon a explosé il y a une semaine au large du Golfe du Mexique, doit gérer une crise d'une ampleur inégalée dans l'histoire malheureuse des marées noires.

Alors que la gigantesque nappe de pétrole touche ce vendredi les cotes d'une Louisiane encore traumatisée par les ouragans Katrina et Rita, Barack Obama a envoyé deux de ses ministres sur place «pour s'assurer que BP et le gouvernement font tout leur possible, non seulement pour réagir à cet incident, mais aussi pour en déterminer les causes». Le président amériain a promis de mobiliser «toutes les ressources» du pays, dont l'armée.

Des moyens énormes mis en oeuvre

Le flot de pétrole qui s'échappe du puits off-shore s'est révélé jeudi cinq fois plus important qu'on ne le pensait, soit 5.000 barils par jour, selon l'Agence océanique et atmosphérique nationale (NOAA). Et la zone endommagée a été qualifiée de difficile d'accès pour un nettoyage efficace.

Pour le moment, «les conséquences de l'accident restent incertaines et ne peuvent encore être chiffrées, mais c'est BP qui serait in fine responsable du financement des opérations de nettoyage», estiment les analystes. Or l'opération anti-marée noire mise en oeuvre par l'Etat américain et le groupe est qualifiée par BP, lui-même, comme «la plus importante de l'histoire».

La société a d'ores et déjà mis en oeuvre de gros moyens (deux plates-formes de forage, 32 bateaux, 5 hélicoptères, 1 000 personnes, etc). L'US Navy a fourni des barrages flottants et sept systèmes de pompage aux garde-côtes. Des moyens aériens sont également mobilisés.

Après l'échec de plusieurs missions menées à l'aide d'engins robotisés pour tenter de combler la fuite, BP et les garde-côtes ont décidé mercredi de procéder à des «incendies contrôlés» pour limiter la croissance de la nappe. BP mise désormais sur la mise en place d'un couvercle sous-marin sur le forage mais l'installation devrait prendre un mois.

Décrochage en Bourse

Signe que la situation est critique pour le groupe: les investisseurs en Bourse n'ont pas attendu pour se défaire de leurs actions. Depuis le 20 avril, date de l'explosion de la plate-forme, les titres BP ont perdu 12% à la Bourse de Londres, revenant de 655,4 à 577,5 pounds.

Egalement cotées à Wall Street, les actions BP ont abandonné 13% et cotent 52,6 dollars, à la fermeture des marchés américains jeudi soir.

Après Exxon Valdez et l'Erika

Dans l'histoire des marées noires, on peut comparer celle de la Louisiane avec la catastrophe de l'Exxon Valdez en 1989 dans le détroit du Prince Williams en Alaska et celle du naufrage de l'Erika en 1999, dont les responsabilités respectives incombaient à l'Américain Exxon Mobil et le Français Total.

Exxon Mobil a fini par ne payer que 500 millions d'euros à force de retards dans la procédure judiciaire. Le pétrolier avait été condamné en 1994 à verser 5 milliards de dollars de dommages aux 30.000 habitants de la région, soit l'équivalent d'une année de bénéfices pour le groupe pétrolier.

Chez Total, l'amende de 375.000 euros a été confirmée par la cour d'appel de Paris en mars dernier. Sur le front des indemnités à verser aux 80 parties civiles, Total a versé 170 millions d'euros.

British Petroleum fait déjà l'objet d'une plainte de la part des pêcheurs de crevettes de Lousiane pour «négligence» et «pollution». Ils demandent 5 millions de dommages et intérêts.

Source : lefigaro.fr


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire