Manipuler le climat : une pratique risquée ! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/11/2009 à 17h15 par Tanka.


MANIPULER LE CLIMAT : UNE PRATIQUE RISQUÉE !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Manipuler le climat : une pratique risquée !

Information recueillie par Tanka.

Dimanche dernier, une tempête de neige s'abattait sur Pékin. Rien de plus naturel ? Pas du tout : le résultat d'une action d'ensemencement des nuages sur la décision du gouvernement chinois pour lutter contre la sécheresse. Une pratique répandue ailleurs dans la monde, nocive à long terme, et hasardeuse pour le climat.

Fausses tempêtes de neige, nuages artificiels... Développée depuis quelques années en Chine, cette technique (née aux Etats-Unis en 1946) visait au départ à aider les travailleurs agricoles qui représentent encore en Chine environ les trois quarts de la population. Une sècheresse ou une surabondance de pluie constitue donc un risque aux conséquences immédiatement catastrophiques. Projeter des produits chimiques dans l'atmosphère pour avancer la saison des pluies et aider ainsi à grossir les récoltes a alors paru une idée raisonnable.

Mais le gouvernement ne s'est pas arrêté là ! Aujourd'hui, cérémonies officielles, jeux Olympiques, fêtes nationales profitent de parapluies chimiques et la sécheresse de chutes de neige. Une manipulation dangereuse, véritable crime contre le climat que le pays n'est pas le seul à pratiquer. L'Australie, l'Italie, le Brésil, les Etats-Unis et certains pays d'Afrique y ont recours aussi depuis des dizaines d'années !

Des produits chimiques toxiques ?

Les produits projetés dans l'atmosphère sont de l'iodure d'argent ou du sodium et de la neige carbonique. Ces agents condensent l'eau et aident à la formation des gouttes qui, ayant grossi et s'étant alourdies, retombent sur le sol sous forme de pluie de neige ou de grêle. Pour ce faire, des avions sont fréquemment envoyés, à moins de faire l'ensemencement par le sol en profitant des courants ascendants, qui dégagent dans l'atmosphère une pollution sous forme de gaz à effet de serrer, nuisible pour l'environnement.

Un autre problème se pose quant à la toxicité de l'iodure d'argent. Si les ensemenceurs prétendent que les quantités utilisées lors des opérations n'engendrent pas de toxicité immédiate, qu'en est-il de la toxicité à long terme due à un ensemencement répété ? Boire une eau qui en contient peut être nocif au bout de quelques années d'absorption. Par ailleurs, l'accumulation de l'iodure d'argent dans les écosystèmes, particulièrement aquatique est toxique puisqu'il perturbe la reproduction des petits organismes notamment.

Le battement d'aile du papillon détraque le climat à l'autre bout du monde

C'est bien connu, le battement d'aile du papillon peut déclencher un ouragan à l'autre bout du monde. En modifiant le climat d'une région en y précipitant les pluies par exemple, on peut en assécher une autre ! Ces manipulations opérées aujourd'hui par tous les pays du monde représentent clairement un risque d'accélérer encore les modifications du climat et le réchauffement climatique.

La Chine subit une forte sécheresse depuis une dizaine d'années, or cela fait aussi un peu plus de 10 ans qu'elle ensemence très fortement son ciel. N'y a-t-il aucun lien ? Si cette technologie a pu être utilisée en temps de crise (retombée des fumées échappées de Tchernobyl en provoquant la pluie par exemple), ne doit-on pas continuer à l'utiliser avec mesure aujourd'hui ? A l'heure où s'ouvrent les négociations sur le climat à Copenhague (COP 15), n'est-il pas temps de cesser de jouer les apprentis sorciers ?

Pour en savoir plus sur la situation planétaire