Manger tue, respirer aussi - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/11/2011 à 14h17 par Kannie.


MANGER TUE, RESPIRER AUSSI

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Manger tue, respirer aussi

 

Et si la Chine vacillait parce que l'insécurité alimentaire guette la population au quotidien, et que la pollution des eaux et des airs se fait chaque jour un peu plus oppressante ? L'année 2011 est marquée comme jamais par une série de scandales alimentaires, dans un pays au lourd passif en ce domaine (lait à la mélamine, etc.).

Dernier en date, celui de l'"huile de caniveau", distillée à partir des restes récupérés dans les restaurants puis revendue comme... huile alimentaire.

 
Pour lire les différents articles concernant ce dossier publié par courrierinternational.com, cliquer ICI.

 


 

Un des sujets :

Des coquillages à la sauce métaux lourds

Alors que les médias de la province du Guangdong [sud de la Chine] révèlent une concentration de cuivre 740 fois supérieure à la normale dans des huîtres, à une embouchure de la rivière des Perles, le 9 octobre dernier, à Wenling, dans la baie de Yueqing [province côtière du Zhejiang, un des grands centres aquacoles de Chine], M. Huang déguste justement une omelette aux huîtres.

Ce paysan de 48 ans ne mange déjà plus depuis huit ans le riz qu'il plante, car il a été prouvé que la prévalence élevée des cancers dans son village est liée à une pollution [des sols] aux métaux lourds. Il fait désormais très attention.

Mais voilà que maintenant les fruits de mer vont devenir pour lui un nouvel aliment interdit !

Selon le “Rapport sur la qualité de l'environnement marin de la province du Guangdong en 2010”, les polluants rejetés en mer au niveau des huit principales embouchures de la rivière des Perles auraient été estimés à plus de 1 million de tonnes. Ils seraient à l'origine de dépassements importants des teneurs en métaux lourds autorisées dans certains coquillages.

Un inspecteur chargé de la protection de l'environnement maritime a révélé que la pollution aux métaux lourds provient en grande partie des rejets clandestins des industries chimiques dans les eaux littorales. Toute la côte est touchée par ce type de pollution. Celle de la baie de Yueqing n'est qu'une illustration de ce qui peut arriver aux villes côtières cernées par les industries.

 
(...)
 

Pour lire la suite de cet article de Nanfang Zhoumo, cliquer ICI

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Courrier International

Source : www.courrierinternational.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Contaminé