Manger moins de calories stimule les défenses de l'organisme - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/05/2010 à 20h24 par Tanka.


MANGER MOINS DE CALORIES STIMULE LES DÉFENSES DE L'ORGANISME

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Manger moins de calories stimule les défenses de l'organisme

Stimuler l'immunité ou améliorer les défenses immunitaires, ce n'est pas donné à tout le monde. Certains groupes alimentaires viennent d'en faire l'expérience dans le cadre de la validation des allégations de santé au niveau européen et comme cela a été rapporté par Pierre Tegner, analyste chez Oddo, cela avait été « un véritable traumatisme pour le groupe ». Voir Etre fair-play, est-ce une allégation ? et Privé d'allégation santé.

Pourtant en lisant l‘étude ci-dessous, rien n'est plus simple pour stimuler les défenses immunitaires de l'organisme ! Ce modeste blog entend contribuer au débat sur les allégations de santé et sans déposer de dossier car les éléments décisionnels sont entre mes mains ou entre nos mains. Jugez plutôt.

« Less is More When Restraining Calories Boosts Immunity » ou Moins de calories stimule l'immunité est à la base d'une étude scientifique financée par l'Agricultural Research Service. L'étude a constaté que des volontaires sains qui ont suivi un régime faible en calories ou un régime très faible en calories ont non seulement perdu du poids, mais aussi sensiblement amélioré la réponse de leur système immunitaire. L'étude est peut être la première à démontrer l'interaction entre la restriction calorique et les marqueurs de l'immunité chez l'homme.

L'étude fait partie du « Comprehensive Assessment of Long-Term Effects of Reducing Intake of Energy » essai conduit au Jean Mayer USDA Human Nutrition Research Center on Aging. Avec l'âge, la réponse immunitaire des personnes diminue généralement. La restriction calorique a montré qu'elle stimule les réponses immunitaires dans des modèles animaux.

Dans l'étude, 46 hommes et femmes en excès de poids (mais pas obèses) de 20 à 40 ans ont consommé soit 30 pour cent ou 10 pour cent d'un régime hypocalorique pendant six mois.

Avant d'être affectés au hasard dans l'un des deux groupes, chaque volontaire a participé pendant une première période initiale de 6 semaines durant laquelle des mesures ont été réalisées afin d'obtenir des résultats qui serviront de ligne de base à l'étude. Toutes les denrées alimentaires ont été fournies aux participants.

Pour l'étude, les chercheurs ont étudié des marqueurs biologiques spécifiques. Un test cutané comme la mesure de l'hypersensibilité retardé (HSR) est une mesure de la réponse immunitaire au niveau du corps entier.

Les chercheurs ont également examiné les effets de la restriction calorique sur la fonction des cellules T, une catégorie importante de lymphocytes et d'autres facteurs du système immunitaire des volontaires sains.

La HSR et la réponse des cellules T indiquent la vigueur de l'immunité à médiation cellulaire. Un point positif a été que la HSR et la réponse proliférative des cellules T ont été augmentées de façon significative dans les deux groupes ayant eu une restriction calorique.

Ces résultats montrent pour la première fois que la restriction calorique à court terme pendant six mois chez l'homme améliore la fonction des cellules T.

Source : amgar.blog.processalimentaire.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire