Malbouffe : avec le cheval, combien d'autres couleuvres ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/02/2013 à 23h31 par Fred.


MALBOUFFE : AVEC LE CHEVAL, COMBIEN D'AUTRES COULEUVRES ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Malbouffe : avec le cheval, combien d'autres couleuvres ?

 

Titre initial :
Malbouffe : avec le cheval, combien d'autres couleuvres ? Par Martine Laplante, présidente des Amis de la Terre

 

L'actualité m'a donné l'envie de vous présenter trois exemples criants des couleuvres que l'industrie agroalimentaire nous fait avaler.

Nous ne reviendrons que rapidement sur l'affaire des lasagnes Findus, elle fait la une des médias. Nous avons tous retenu qu'on nous vendait du cheval pour de la viande de vaches laitières de réforme, bourrées de soja OGM et d'antibiotiques et élégamment appelées "boeuf". Mais on a moins bien retenu le circuit, assez complexe il est vrai... cheval roumain, passé par des traders hollandais puis chypriote, puis revendu à une holding française (passage dans deux entreprises) puis à un fabricant de surgelés sous-traitant de Findus, lui-même groupe suédois appartenant à un fonds anglais. Compliqué ? Mais non ! Ça s'appelle le marché communautaire...

Ce que cette affaire démontre est sans appel : la traçabilité est un leurre ! Et les certifications de la poudre aux yeux. Rappelons que la traçabilité est censée permettre de suivre l'historique, la localisation, l'utilisation, de tous les contenus d'un produit, tout au long de sa chaîne de production et de distribution.

Mais en fait, qui définit les normes et les outils de la traçabilité et des certifications ? Les industriels bien sûr... Et qui les contrôlent ? En partie les industriels eux-mêmes ! Un vrai jeu de dupes dont sont complices les pouvoirs publics et dans lequel, une fois de plus, les consommateurs sont les perdants.

Après le boeuf « made in cheval », quid du saumon norvégien ?

(...)

Connaissez-vous le « fromage analogue » ?

(...)

Alors que pouvons-nous faire, nous simples citoyens ?

Dénoncer cela, bien sûr. C'est l'objet de ce texte. Mais aussi le faire savoir le plus largement possible autour de nous, et surtout refuser ces cochonneries !

Reprendre le pouvoir sur ce qu'on avale, beau programme, non ?

Aller au marché acheter des produits locaux, s'inscire dans une AMAP ou un panier paysan, retourner chez l'épicier, le boulanger, le charcutier de notre quartier (quand il en reste...), aller dans les magasins bio, retrouver le plaisir du fait maison, la convivialité du repas partagé...

Certains diront que ça prend du temps et que ça coûte plus cher, mais se préoccuper de sa santé et de celle de ses proches n'a pas de prix !

C'est défendre nos producteurs, nos commerçants, c'est aussi connaître l'origine de nos produits et les pratiques (fabricants, artisans) et si nous sommes suffisamment nombreux, c'est soutenir la création d'emplois non délocalisables.

Depuis longtemps déjà les Amis de la Terre prônent l'idée que dans des sociétés soutenables il faut produire local et consommer local. Bannir les activités néfastes aux individus et à leur environnement d'autant plus quand elles n'ont pour but que le profit de quelques uns au détriment du bien commun n'est pas qu'un droit, c'est un devoir.

Ce défi nous appartient, allons-y !

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Un article de Martine Laplante, publié par cdurable.info et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Martine Laplante

Source : www.cdurable.info