Madagascar toujours victime de contrebande de bois précieux - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/03/2010 à 13h14 par Isa Hanser.


MADAGASCAR TOUJOURS VICTIME DE CONTREBANDE DE BOIS PRÉCIEUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Madagascar toujours victime de contrebande de bois précieux

Plusieurs bailleurs de fonds ont effectué un survol en hélicoptère du parc Masoala, dans la région de Sava, du 7 au 9 mars dernier et ont observé "plusieurs centaines de bûcherons à l'intérieur du parc avec l'équivalent de 1.000 containers de bois", indique le journal en ligne l'Express de Madagascar.

Un communiqué signé de concert par les représentants des ambassades des États-Unis, de Norvège et d'Allemagne et par l'Usaid (United States Agency for International Development), la Banque mondiale, l'Union européenne et l'Agence française de développement indique leur regret face à la situation qui est "loin d'être maîtrisée, plusieurs mois après la restitution en novembre 2009 du rapport commandé par les autorités malgaches auprès de Global Witness".

Le sérieux des autorités actuelles de la Grande Ile est jugé selon la rigueur avec laquelle elles gèrent la contrebande des bois précieux exploités dans les forêts primaires. Le communiqué précise qu'en "attendant que toutes les parties concernées par ce sujet aient une meilleure compréhension de la situation et des moyens à mettre en place pour y remédier, les partenaires recommandent un arrêt du système d'exception répété".

Certains représentants de la HAT (Haute autorité de transition) regrettent que le communiqué ne fasse pas état des efforts déjà entrepris, à savoir "la mise en place du Task Force qui a permis de verrouiller les parcs nationaux malgré le peu de moyens dont dispose le régime de transition".

Par Karine Maillot - Source : zinfos974.com

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire