Madagascar : extinction des tortues étoilées - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/04/2011 à 20h03 par Tanka.


MADAGASCAR : EXTINCTION DES TORTUES ÉTOILÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Madagascar : extinction des tortues étoilées

 
Les tortues étoilées de Madagascar, du nom scientifique "Astrochelys radiata " disparaissent de plus en plus dans l' environnement de la grande île, selon un écologiste malgache.

Cette espèce de tortues, qualifiée de l' une des plus belles du monde en raison des motifs étoilés des écailles de sa carapace, est classée en tant qu' espèce en danger, en voie d' extinction sur la liste rouge de l' Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et est inscrite à l' annexe I de la convention du " Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction " (Cites) et dont sa vente est strictement interdite.

Les tortues terrestres se trouvant principalement dans la partie sud et sud-ouest de la grande île, est dédiée de plus en plus à la consommation et à l'alimentation, ainsi qu' à des fins de commerce illégal.

Mesurant une quarantaine de centimètre à l' âge adulte, la tortue étoilée peut peser jusqu' à 20 Kg, ce qui fait de lui un animal très vulnérable avec sa lenteur.

D' un côté, les collectionneurs d' animaux venant de l' étranger comme les Etats-Unis, l' Europe, ainsi que l' Asie exportent illicitement les tortues étoilées en passant par le Bangkok.

Selon une étude menée par des partenaires mondiaux orientés vers l' action pour l' extinction zéro de tortue en 21ème siècle, "avec ce rythme de consommation de sa viande et de son commerce illicite, il n' y aurait plus aucune espèce de cette tortue d' ici 20 ans".
 

Un article de Agence de presse Xinhua, publié par french.china

 

Vous aimez notre travail ? Alors soutenez-nous !

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Agence de presse Xinhua

Source : french.china.org.cn