Madagascar : essai de lutte contre un parasite des abeilles - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/02/2013 à 10h42 par kannie.


MADAGASCAR : ESSAI DE LUTTE CONTRE UN PARASITE DES ABEILLES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Madagascar : essai de lutte contre un parasite des abeilles

Abeille parasitée par des varroas
 

Titre initial :
Madagascar : Découverte d'un insecticide biologique pour lutter contre un parasite nuisible aux abeilles

 

Un acarien parasite, le Varroa, d'origine asiatique, fait des ravages dans les colonies d'abeilles à Madagascar et menace la filière apicole de la Grande Ile et ses 102.833 ruches.

Un insecticide biologique créé sur la Grande Ile pour enrayer la maladie est en cours de tests et les premiers résultats sont encourageants d'après les spécialistes.

Pour la ministre de l'Agriculture, Ihanta Randriamandrato, l'essentiel est de protéger et de contenir le parasite à un faible niveau de contamination sur les abeilles.

"Le traitement devrait être continu. L'objectif est de maîtriser le Varroa, mais nous ne pouvons pas prétendre à l'extermination", précise la ministre de l'Agriculture au site lexpressmada.com.

25.000 ruches ont ainsi été contaminées en 2012 par le parasite et la production de miel a baissé l'année dernière de près de 90%.

Un désastre pour un pan majeur de l'économie de Madagascar. Car plus d'un million de personnes dépendent directement d'une apiculture familiale pour vivre et se nourrir. La production de miel est estimée à 3.000 tonnes chaque année. Un secteur d'activité qui génère annuellement 6 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le varroa (insecte de 1,5 mm sur 1 mm) se nourrit du sang des abeilles au stade larvaire ou adulte. L'insecte parasite perfore la peau de ses victimes, et transmet des virus qui peuvent déformer génétiquement les ailes des abeilles.

Mais dans la plupart des cas, aucune caractéristique morphologique visible d'une infection au varroa ne permet de déceler une contamination des essaims.

 

Un article publié par indian-ocean-times.com et relayé par SOS-planete

 

Voici, à tous ses stades de développement, le Varroa :
 

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : INDIAN OCEAN

Source : www.indian-ocean-times.com