Macdonald ou l'ecotartufferie de Dominique Voynet - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/10/2009 à 15h24 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Macdonald ou l'ecotartufferie de Dominique Voynet

Information collectée par Michel95

A quand le Mac Bio ?

C'est faisable : LA PREUVE !

A l'occasion de la sortie du livre de Fabrice Nicolino, «Bidoche», Superno analyse le système de production de la viande des grandes chaînes de fast-food, et revient sur le satisfecit écolo accordé à Macdonald par l'«écotartuffe» Dominique Voynet.

Je suis en train de lire le passionnant livre de Fabrice Nicolino, (Bidoche ) dont j'ai déjà parlé ici.

Et j'y reviendrai plus longuement quand je l'aurai terminé.

Mais d'ores et déjà, en connectant des informations de ce livre avec d'autres que j'avais déjà, on peut faire des liens fascinants.

Je suppose que bon nombre d'entre vous sont déjà allés «manger» chez McDo avec leurs enfants.

C'est assurément une expérience instructive.

McDo, ce sont d'abord des employés.

Précaires, mal payés pour faire un boulot de merde.

Ce que Naomi Klein théorise dans No Logo sous le nom de «McJobs».

Il s'agit d'inoculer dans de jeunes cerveaux en formation l'idée qu'un «travail» puisse ressembler à ça.

Et surtout pas à ce qui était jadis en vigueur : gratifiant, stable, et permettant de nourrir et loger sa famille.

La mission est largement accomplie, d'ailleurs, plus personne ne semble s'insurger du fait qu'un étudiant doive absolument travailler en plus de ses études, ou que le « marché » (qui porte de mieux en mieux son nom) du travail soit devenu une jungle.

Chez McDo, chacun sait que l'on s'empiffre de saloperies grasses et sucrées, ce qui favorise l'explosion de l'obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires.

Inutile de revenir là-dessus, malgré les tentatives des communicants pour faire croire le contraire.

Les enfants, attirés par la pub et le clown, viennent chercher leur «jouet», un gadget en plastique débile et inutile, fabriqué en Chine par des para-esclaves, et qui, devant sa parfaite inutilité, finira tôt ou tard dans votre poubelle.

Il aura aura donc inutilement consommé des ressources et pollué.

Les enfants raffolent des «Chicken Mc Nuggets®».

Ah oui, chez McDo, l'enfant oublie ses origines et sa culture, et acquiert en échange une espèce de sous-culture uniforme, bêtifiante et mondialisée qui permet à la firme de s'adresser à ses clients de la même manière partout dans le monde et de simplifier la tâche des publicitaires.

Il n'y a donc pas de «pépites de poulet», mais des «Chicken Mc Nuggets®».

Mais d'où viennent-elles, ces saletés ?

En Europe, elles sont fabriquées par la société Cargill, monstrueuse multinationale américaine.

A Orléans, plus précisément.

Des reportages télé ont montré que la viande de poulet n'était pas le seul ingrédient mis en oeuvre.

On y trouve aussi d'autres sous-produits (comme de la peau), et bien sûr d'autres substances beaucoup moins chères qui n'ont rien à voir avec du poulet. Glissons.

Mais du poulet, il y en a évidemment.

D'où vient-il ?

N'imaginez surtout pas qu'il s'agit de fiers poulets de grain qui trottinent et picorent librement dans la cour d'une ferme.

Non, évidemment.

Ce sont de pauvres bêtes sans réelle existence, qui subiront au cours des six semaines de ce qu'on a bien du mal à qualifier de vie, toute la souffrance d'un univers concentrationnaire.

Avant de finir accroché par les pattes sur une chaîne d'abattage, électrocuté, égorgé puis dépecé.

S'il est de sexe mâle, le pauvre poussin sera immédiatement passé à la broyeuse (si si) ou jeté à la poubelle.

Sinon, il sera balancé avec des dizaines de milliers de ses compagnons d'infortune, dans un hangar sinistre.

Le bec coupé, à plus de 20 par mètre carré, il subira l'injection de force médicaments pour grossir plus vite et avoir une chance de survivre le temps nécessaire.

Ce n'est pas pour rien que des sociétés d'agroalimentaire sont la propriété d'industriels de la pharmacie.

le liberalisme n'est définitivement pas un humanisme

Par exemple Pfizer, plus connu pour ses pilules bleues destinées à suppléer la virilité défaillante des riches occidentaux...

En plus de ses médicaments, le poulet mange, bien sûr.

Sans doute pensez-vous qu'en France nous sommes protégés de l'alimentation OGM.

Effectivement, il n'y a pas en principe de cultures OGM massives destinées à l'alimentation en France.

Et ce malgré les efforts de certains de nos «représentants», comme Bernard Accoyer, président de l'Assemblée Nationale, ou Patrick Ollier (Monsieur MAM), qui ne sont rien d'autre que les têtes de pont (oui oui, avec un «P») des lobbys des multinationales du secteur.

Nous avons en effet la chance d'avoir des faucheurs d'OGM teigneux, qui ont réussi à médiatiser leur cause : c'est entendu, les français ne veulent pas d'OGM dans leur assiette.

Pour lire la suite très intéressante, cliquez sur "lien utile"

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr