Et si l'Univers était un hologramme rêvé par des pensées ? Et si seule la Conscience était DURABLE ?

Lumière sur les défenseurs des animaux accusés d'écoterrorisme - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/07/2011 à 22h40 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Lumière sur les défenseurs des animaux accusés d'écoterrorisme

 
12 détenus "écologistes radicaux" accusés de "écoterrorisme"

Un grand merci à Christine, adhérente de GEE et qui nous a traduit

l'article de Ruth Toledano paru dans El Pais

Il était sept heures du matin. Plusieurs véhicules blindés sont arrivés ; ils étaient de la même unité de la Guardia Civil que celle qui poursuit et arrête, par exemple, des membres de l'ETA accusés de délit de sang.

Ils sont intervenus à Madrid, en Galice, dans les Asturies et à Bilbao, où une voisine a enregistré la scène: les agents en question, armés de fusils et accompagnées par des chiens dressés pour détecter des explosifs, ont bouclé la zone, se sont positionnés derrière la porte d'entrée et ont fait irruption dans la demeure.

Les gens dormaient et se sont réveillés paniqués, panique due à la façon dont ils ont été sortis du lit. Les commandos anti-terrorisme ont fouillé les maisons, c'est-à_dire ont tout mis sans dessus dessous. Ils ont saisi des ordinateurs. Ils ont également pris du matériel de travail à l'évidence suspect et « sensibles », tels que des épingles et des chemises de classement de dossiers.

Plus tard, ils ont fait sortir les prisonniers, les mains menottées derrière le dos, nous avons vu nos camarades.

Je suis membre de Equanimal, une association légalement constituée sans but lucratif à laquelle je collabore activement. C'est l'une des deux associations de défense des animaux à qui apartiennent les 12 personnes arrêtées l'autre jour. Je connais aussi les membres de Igualdad Animal, association que je connais et appuie depuis sa création.

Oui il existe une violence terrible mais elle se trouve dans les nombreux endroits où se produit l'exploitation animale.

Que ces personnes soient accusées de terrorisme est la preuve d'un monde qui marche à l'envers, et d'un pays qui adopte une stratégie visant à discréditer les associations de défense des animaux à l'instar de ce qui a été fait dans d'autres pays européens et aux Etats-Unis (où on a découvert que certains actes de violence ayant eu lieu dans des laboratoires avaient été effectués en réalité par des membres infiltrés du FBI) : cela consiste en la criminalisation d'un mouvement pacifique qui jouit d'un soutien social grandissant.

Les lobbys d'affaires se sentent menacés par la répulsion engendrée dans le public par la cruauté de leurs activités économiques et ils réagissent par la répression, en essayant de diaboliser le mouvement en montrant des scènes médiatiques telles que cette arrestation: on met de la violence là où il n'y en avait pas.

Oui il y a de la violence, et même une violence terrible, dans les nombreux endroits où on pratique l'exploitation animale, là où Equanimal et Iguadad Animal mènent leurs enquêtes et dénoncent les élevages intensifs pour la consommation humaine, les laboratoires d'expérimentation, les arénes et autres lieux de festivités cruelles, les parcs zoologiques.
 


 

Si on considère seulement les élevages pour les peaux, 300 000 visons meurent chaque année d'une façon brutale. C'est précisément dans un élevage situé en Gallice qu'a eu lieu en 2006 la libération de plusieurs milliers de visons, action qui a suscité l'ouverture d'une enquête aboutissant à l'inculpation des animalistes, bien que ces derniers aient nié leur participation et déjà à cette époque un activiste avait évoqué d'autres possibilités : l'auto-sabotage pour toucher l'assurance, une attaque de la concurrence; une offensive de groupes économiques contre l'avancement de la conscience animale, car à l'époque était aprouvée à Bruxelles une série de lois sur la protection animale.

Ces lois, bien qu'incomplètes, étaient dans le collimateur de ces groupes économiques.

Les arguments présentés par les animalistes pour leur défense étaient fondés non seulement sur leur incapacité à libérer autant d'animaux, mais aussi sur le fait que les libérations effectuées par ces associations sont purement symboliques (un ou très peu d'animaux), à visage découvert et avec leurs logos visibles.

Ce que Equanimal et Igualdad Animal ont réalisé ce sont des enregistrements mettant en évidence les conditions épouvantables dans lesquelles vivent les animaux dans les centres d'exploitation et d'extermination, l'enfer que leurs réservent la cupidité et la violence humaine.

Ce n'est pas une coïncidence que juste un jour avant les arrestations la chaîne Quatro ait diffusé un enregistrement d'un élevage porcin. Compte tenu de l'impact de telles images, un militant a déclaré que «l'accusation réelle consiste en deux crimes beaucoup plus graves pour les pouvoirs économiques et politiques : révéler la vérité et faire réfléchir les gens (...) C'est l'occasion de voir si le Pouvoir Judiciaire sert la Justice et l'éthique, ou bien est au service de ces autres pouvoirs. "

Parce que, Messieurs les agents, les juges et les journalistes, nous ne sommes pas des terroristes, vous essayez de tromper une opinion publique de moins en moins manipulable : vous avez accusé le Mouvement 15-M d'être violent quand la seule violence est venue de certaines interventions policières.

Nous ne sommes pas d'éco-terroristes, Messieurs, l'éco-terrorisme sont les dumpings illégaux, les déchets nucléaires ou l'urbanisme corrompus. Pour vous mettre les choses au clair : nous sommes antiespecistas c'est à dire que nous luttons contre le spécisme qui fait de la discrimination basée sur les espèces comme il existe de la discriminatoires basée sur la race ou sur le sexe.

Donc, nos détenus sont des prisonniers d'opinion, des prisonniers politiques, comme l'étaient pendant la dictature les homosexuels à qui on a appliqué la loi sur la dangerosité sociale.

L'avenir nous donnera raison, bien que maintenant nous soyons taxés de "radicaux", car nous en appelons à la racine morale du système.

En tout cas, il est curieux, d'un point de vue sémantique, que nos amis soient "accusés de libérer", c'est à dire de faire en sorte que quelqu'un soit libre. Accusation paradoxale

Ruth Toledano

Nos somos terroristas

Nous ne sommes pas des terroristes

 

Un article de Ruth Toledano (jackiie), publié par LePost

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Ruth Toledano (jackiie)

Source : www.lepost.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.