LRO jette un oeil sur les missions Apollo - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/09/2011 à 16h08 par Mich.


LRO JETTE UN OEIL SUR LES MISSIONS APOLLO

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
LRO jette un oeil sur les missions Apollo

 

Lors d'un survol réalisé à 21 km d'altitude au-dessus de la Lune, la sonde américaine LRO a pu photographier les sites des missions Apollo comme jamais auparavant.

Parmi les arguments avancés par quelques sceptiques pour démontrer que l'homme n'est jamais allé sur la Lune, figure le fait que le télescope spatial Hubble n'a jamais photographié les traces des missions Apollo.

 

 

C'est oublier que, malgré ses qualités incontestées, Hubble n'est pas suffisamment puissant pour atteindre ce niveau de détail. En revanche, la sonde américaine LRO, en orbite autour de la Lune depuis 2009, en est parfaitement capable.

Il y a deux ans déjà, LRO révélait les premières images des sites d'alunissage. Mais lors d'un récent survol réalisé à 21 km d'altitude et dans des conditions d'éclairage optimal, la sonde a pu photographier les sites des missions Apollo 12, 14 et 17 avec une qualité encore jamais atteinte.

Voici par exemple le site de la mission Apollo 12 (1969). Les traces au sol ne sont rien d'autre que les pas des astronautes :

 

 

Sur le site de la mission Apollo 17, le module de descente Challenger est également bien visible, comme le sont les instruments scientifiques et même la jeep lunaire :

Lien vers la vidéo (1:08)

Après quarante ans, les traces des astronautes sont donc parfaitement conservées, ce qui s'explique très facilement : en l'absence d'atmosphère et donc de vent, il n'y a pas d'érosion sur la Lune.

 

Des traces inaccessibles au télescope spatial Hubble

En orbite autour de la Terre, Hubble a un grand avantage sur les télescopes terrestres : il n'est pas gêné par l'atmosphère de notre planète. Cependant, avec son miroir de 2,4 m, il reste un télescope de taille modeste, à peine plus puissant que les satellites d'observation militaires qui ne permettent pas de distinguer des détails inférieurs à 70 cm ou 1 m à la surface de la Terre. La Lune se situant à près de 400 000 km, les détails les plus fins auxquels peut accéder Hubble sont de la taille d'un terrain de football. Impossible dans ces conditions de photographier des traces de pas de quelques centimètres.

 

Un article de Olivier Boulanger, publié par universcience.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Olivier Boulanger

Source : www.universcience.fr