Libye : la « libération » ne sera pas pour les femmes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/10/2011 à 21h30 par Kannie.


LIBYE : LA « LIBÉRATION » NE SERA PAS POUR LES FEMMES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Libye : la « libération » ne sera pas pour les femmes

 

Les responsables du Conseil national de transition ont annoncé officiellement hier la « libération » de la Libye. Que Moustapha Abdeljalil, le président du Conseil national de transition, soit l'ancien ministre de la Justice de la dictature, en dit long sur ce que la population libyenne peut espérer de cette « libération ».

Ce qui est d'ores et déjà certain, c'est que même s'il devait y avoir à l'avenir certaines mesures de démocratisation –et rien n'est moins sûr–, la moitié de la population en sera tenue à l'écart : les femmes.

Abdejalil a en effet annoncé que la future Constitution aurait pour source « la loi coranique », et les toutes premières lois annoncées constituent un bond en arrière de 40 ans pour les femmes libyennes : le divorce sera interdit, et la polygamie restaurée.

Le régime de Kadhafi était une dictature infâme. Mais le nouveau régime, qui annonce déjà son intention d'opprimer les femmes, ne vaudra sans doute pas mieux.

Quant aux pays impérialistes qui ont pilonné la Libye pendant des mois en vue de signer de bons contrats pour leurs multinationales, ils se moquent autant du sort des femmes libyennes qu'ils se moquaient de celui des opposants sous Kadhafi.

 

Un article de Nathalie Arthaud, publié par www.rezocitoyen.org

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.





Auteur : Nathalie Arthaud

Source : www.rezocitoyen.org