Les zoos en Chine : des prisons pour les animaux - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/08/2009 à 02h32 par Phil.


LES ZOOS EN CHINE : DES PRISONS POUR LES ANIMAUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les zoos en Chine : des prisons pour les animaux

Information sélectionné par Phil'

Alors que le monde s'apprêtait à découvrir la magnificence des Jeux Olympiques made in China, One Voice mettait au jour la triste et dure réalité des animaux détenus dans les zoos.

En l'absence de toute loi de protection animale, cruauté et souffrance caractérisent les huit zoos visités.

Pour les jeux olympiques de Pékin, la Chine allait nous en faire voir de toutes les couleurs, nous en mettre plein la vue...

Sans doute pour mieux passer sous silence la condition misérable des animaux, notamment ceux détenus dans ses zoos.

One Voice est partie en quête de la vérité et a visité huit de ses zoos. Le constat est accablant et révoltant : les animaux sauvages y sont malmenés et traités avec cruauté pour divertir le public.

Des animaux martyrisés et raillés

Les zoos sont organisés comme de véritables lieux de spectacle. Loin de s'informer ou de venir admirer la faune sauvage, le public, sur fond de musique tonitruante, vient s'en moquer, l'humilier, la railler quand il ne la martyrise pas.

Ça hurle, ça siffle, ça crache, ça jette des objets, ça frappe les barreaux pour provoquer les animaux.

Des spectacles sanglants

Les visiteurs peuvent assister à des spectacles sanglants. En effet, certains zoos proposent une monstrueuse spécialité : jeter en pâture aux fauves des animaux vivants, des poulets mais aussi des chèvres ou autres animaux de ferme.

Certains zoos dressent des animaux à exécuter des numéros de cirque, comme la parodie des Jeux Olympiques ou les combats de boxe d'ours à collier.

Bien sûr les animaux n'ont d'autre choix que de s'exécuter, aiguillonnés par les piques métalliques des dresseurs devant un public réclamant toujours plus de spectacle.

Conditions de vies désastreuses

Les conditions de vie dans les zoos sont désastreuses. Les cages sont inadaptées à la taille et aux besoins des animaux, l'hygiène y est déplorable et elles n'offrent aucune possibilité de se cacher ou se réfugier.

Nos enquêteurs ont d'ailleurs constaté que dans bien des cas les terriers et aires de couchage restaient fermés pendant les heures de visite de façon à ce que les animaux soient toujours visibles.

Les animaux sont souvent seuls et ils ne disposent d'aucune forme de stimulation.

Comportements psychotiques

L'absence de préoccupation concernant les conditions de vie adaptées à la faune sauvage conduit de nombreux animaux à adopter des comportements psychotiques.

Les zoos chinois en offrent d'ailleurs un catalogue éloquent : cent pas ininterrompus, léchage des murs, tête balancée jusqu'à la démence...

Une loi pour mettre fin à des pratiques dignes du Moyen-Age

L'absence de loi de protection des animaux en Chine permet à ces lieux et ces pratiques dignes du Moyen-Age de persister au XXIème siècle.

En 2004, un premier projet de loi a avorté.

Mais comme le rappelait Song Wei, avocat et professeur de droit à l'Université chinoise des sciences et des technologies, la Chine ne peut pas « ...échapper à ce courant en faveur d'un amour universel ni y rester étranger. »

D'autant plus qu'à l'époque, 77 % des Chinois approuvaient déjà l'idée d'une loi exigeant qu'on limite autant que possible la souffrance des animaux.

One Voice s'inscrit dans ce combat et milite plus que jamais pour l'adoption d'une telle loi. Pétitions, lettres à la présidence chinoise...

aucun effort n'est épargné pour qu'en Chine les animaux, familiers ou sauvages, soient traités avec le respect auxquels ils ont droit.

Pétition : NON AUX TORTURES DES ANIMAUX EN CHINE