Les Vikings ont fait venir des Amérindiens en Islande il y a 1000 ans - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/11/2010 à 21h52 par Tanka.


LES VIKINGS ONT FAIT VENIR DES AMÉRINDIENS EN ISLANDE IL Y A 1000 ANS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les Vikings ont fait venir des Amérindiens en Islande il y a 1000 ans

La première personne ayant fait le voyage jusqu'en Europe tout en étant née sur le continent américain est peut-être une femme que les Vikings auraient emmenée en Islande il y a plus de 1.000 ans, selon une étude réalisée par des scientifiques espagnols et islandais.

Ces conclusions étayent la théorie selon laquelle les Vikings ont atteint le continent américain plusieurs siècles avant que Christophe Colomb ne découvre le Nouveau monde.

Le CSIC, l'institut de recherches scientifiques d'Espagne, a indiqué que des analyses génétiques réalisées sur environ 80 personnes issues de quatre familles islandaises ont montré que ces dernières possédaient un type d'ADN qui ne se trouve que chez les Amérindiens ou les personnes nées en Asie de l'Est.

«Nous avons d'abord pensé que (l'ADN) provenait de familles asiatiques s'étant récemment établies en Islande», a déclaré un chercheur du CSIC, Carles Lalueza-Fox, cité dans un communiqué de l'institut publié mercredi.

«Mais quand les arbres généalogiques ont été étudiés, nous avons découvert que les quatre familles descendaient d'ancêtres qui vivaient entre 1710 et 1740 et venaient de la même région du sud de l'Islande», a-t-il ajouté.

La lignée génétique découverte, appelée C1e, est mitochondriale, ce qui veut dire que le gène a été introduit en Islande par une femme.

«Etant donné que l'île a été virtuellement isolée à partir du Xè siècle, l'hypothèse la plus vraisemblable est que ces gènes correspondent à une femme d'origine amérindienne qui a été emmenée du continent américain par les Vikings vers l'an 1000», a expliqué M. Lalueza-Fox.

Les chercheurs ont eu recours aux données de la compagnie deCODE Genetics, basée à Reykjavik.

L'équipe de chercheurs espère trouver ce même ADN d'origine amérindienne chez d'autres personnes issues de la population islandaise, en commençant par la région située autour du glacier Vatnajokull, dans le sud du pays.

Le rapport, rédigé par des scientifiques du CSIC et de l'université d'Islande, a également été publié dans la dernière édition de l'American Journal of Physical Anthropology.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : lalsace.fr

Source : www.lalsace.fr