Les vignes menacées par le changement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/08/2009 à 16h28 par Tanka.


LES VIGNES MENACÉES PAR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les vignes menacées par le changement climatique

Information sélectionnée par Tanka

A quatre mois de la conférence des Nations Unies sur le climat de Copenhague (Danemark) qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto, l'organisation environnementale Greenpeace France et plus de 50 professionnels du vin et de la gastronomie, appellent le Président Nicolas Sarkozy et le Ministre en charge du développement durable Jean-Louis Borloo à parvenir à ''un accord fort pour le climat'' afin de sauvegarder l'excellence des grands vins français et l'avenir de la production viticole française.

Les changements climatiques rendent les vignes de plus en plus vulnérables, soulignent-ils dans une tribune publiée dans ''Le Monde'' daté du 12 août. Canicules estivales, grêles récentes dans le bordelais, nouvelles maladies provenant du Sud, ces dérèglements seront bientôt bien plus graves encore, expliquent les signataires de cet appel parmi lesquels les chefs Jean-Luc Rabanel, Marc Veyrat et Mauro Colagreco, les sommeliers Franck Thomas et Antoine Petrus ou l'oenologue Stéphane Derenoncourt.

L'augmentation de la teneur en alcool et en sucre due au réchauffement climatique impacte ''la complexité aromatique des vins'', précise Anaïz Parfait, chargée de mobilisation climat pour Greenpeace France dans un communiqué. Les signataires appellent les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2020.

Si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1.000 km au delà de leurs limites traditionnelles d'ici à la fin du siècle, préviennent-ils dans la tribune. Selon Anaïz Parfait, ces impacts seraient déjà perceptibles en Bourgogne, où le pinot noir, cépage royal des grands crus, a des difficultés à s'adapter sur son territoire traditionnel.

R. BOUGHRIET