Les vides cosmiques contiendraient bien de la matière noire (vidéo) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/04/2014 à 17h03 par Fred.


LES VIDES COSMIQUES CONTIENDRAIENT BIEN DE LA MATIÈRE NOIRE (VIDÉO)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les vides cosmiques contiendraient bien de la matière noire (vidéo)

 

Sur cette image provenant d'une des meilleures simulations de la formation des grandes structures de l'univers, des filaments de matière noire contenant des superamas de galaxies apparaissent clairement.
On note aussi la présence de grands vides que l'on appelle parfois des vides cosmiques (cosmic voids en anglais).

La barre blanche indique l'échelle des distances en mégaparsecs corrigée par le facteur h lié à la constante de Hubble. On estime que h est compris entre 0,65 et 0,70, la meilleure estimation en 2014 étant de 0,68.

Les campagnes d'observation de la répartition des galaxies en 3D, en particulier le célèbre Sloan Digital Sky Survey, nous ont montré que les superamas de galaxies se rassemblaient en filaments laissant des régions larges de plusieurs dizaines de millions d'années-lumière presque vides de galaxies. On vient de détecter la présence de la matière noire dans ces vides.

La théorie de l'inflation permet de comprendre comment sont nées et sont réparties à grande échelle les galaxies. L'inflaton, l'hypothétique champ scalaire qui aurait déclenché une phase d'expansion accélérée très importante 10-37 secondes après l'hypothétique temps zéro de l'univers selon les mesures de Bicep2, devait être soumis à cette époque à des fluctuations quantiques.

Elles auraient engendré des fluctuations de densité dans la matière nouvellement créée à la fin de l'inflation par l'inflaton lui-même. Déjà dominante, la matière noire se serait ensuite effondrée gravitationnellement, entraînant à son tour l'effondrement de la matière normale après la recombinaison, 380.000 après le Big Bang.

 

 

Une simulation conduite à partir de travaux publiés en 1990 par David Weinberg et James Gunn montrant la formation des grandes structures dans l'univers dans le cadre du modèle de matière noire froide. Les galaxies apparaissent les premières et se rassemblent plus tard en superamas formant des filaments.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Laurent Sacco, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Laurent Sacco

Source : www.futura-sciences.com