Les "super mauvaises herbes" menacent la patrie de Monsanto - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/09/2009 à 18h20 par Michel95.


LES "SUPER MAUVAISES HERBES" MENACENT LA PATRIE DE MONSANTO

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les "super mauvaises herbes" menacent la patrie de Monsanto

Information recueillie par Michel95

Certes, l'info date d'avril 2009 mais comme la mode est au vaccin, une petite piqûre de rappel ne fera de mal à personne ! Que les OGM soient lâchés par les agriculteurs n'est pas rien !

Dimanche 19 avril 2009

De mauvaises herbes ultra-résistantes envahissent les champs OGM du sud des États-Unis. Face à cette nouvelle menace, des agriculteurs utilisent plus d'herbicides, renoncent aux cultures OGM ou abandonnent simplement leurs cultures.

Aux Etats-Unis, les faucheurs partent à la rescousse des champs de cultures transgéniques assaillis par des mauvaises herbes d'une nouvelle génération.

Des amarantes surpuissantes sèment la pagaille sur des kilomètres de champs de coton et de soja OGM. Universitaires et agriculteurs tirent la sonnette d'alarme.

En automne 2004, un agriculteur de Macon, dans l'État de Géorgie, remarque que sa dernière application de l'herbicide Roundup - produit par la firme Monsanto - ne tue pas certaines pousses d'amarantes.

L'ingrédient actif de ce puissant herbicide est pourtant le glyphosate, l'herbicide le plus utilisé aux Etats-Unis.

Aujourd'hui, ce sont plus de cinq Etats du sud des Etats-Unis, la Géorgie, la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, l'Arkansas, le Tennessee et le Missouri, qui subissent la fronde des "super mauvaises herbes", ou "superweeds", affirment les médias locaux.

Comment cela a-t-il pu se produire ? Selon les universitaires, les agriculteurs d'outre-Atlantique ont abusé de la formule magique Roundup Ready, une combinaison aussi révolutionnaire que controversée qui lie l'herbicide Roundup et des semences. Semences dans lesquelles on a introduit un gène qui leur permettent de résister à cet herbicide.

Monsanto, la multinationale de biotechnologie, est le producteur de Roundup et de graines OGM. Rien qu'aux Etats-Unis, 9 cultivateurs de soja sur 10 utilisent des semences Roundup, selon les chiffres de l'entreprise.

En Géorgie, 50 000 hectares gravement infestés d'amarantes

Spécialiste des mauvaises herbes à l'université de Géorgie, Stanley Culpepper assure dans un entretien avec FRANCE 24 que 50 000 hectares en Géorgie sont gravement infestés d'amarantes et 29 comtés de Géorgie sont aussi contaminés.

"Les agriculteurs réalisent que la menace est très sérieuse. Pendant deux ans, on a cherché en vain à le leur faire comprendre.

Mais une fois qu'ils ont pris conscience de la gravité de la situation, ils ont adopté une approche très agressive vis-à-vis de la plante", a confirmé Stanley Culpepper.

"L'année dernière, nous avons dû désherber à la main la moitié de nos champs sévèrement infestés", dit Stanley Culpepper, ajoutant que la lutte contre les amarantes "coûte très cher".

En 2007, 5 000 hectares de champs ravagés par les amarantes ont même été abandonnés par leurs propriétaires près de l'épicentre du phénomène des "superweeds" dans le comté de Macon, affirme le spécialiste agricole Alan York.

Parmi les "superweeds" américaines, il est difficile d'imaginer une mauvaise herbe plus incontrôlable que l'amarante. "C'est bien la mauvaise herbe qu'on ne veut pas voir dans son champs, elle domine tout", explique Stanley Culpepper.

L'amarante peut produire 10 000 graines en une fois, résiste à la sécheresse et peut attendre trois mètres de haut. C'est une mauvaise herbe qui étouffe très facilement les arbustes de coton.

Aujourd'hui, les agriculteurs américains peinent à trouver un herbicide qu'ils puissent épandre sur les amarantes dans les plantations de coton.

Des solutions qui suscitent la polémique

Dans une interview accordée à FRANCE24, le responsable du développement technique de Monsanto, Rick Cole, estime que les "superweeds" peuvent être maîtrisées.

"Le problème des mauvaises herbes qui résistent au Roundup est une réalité que Monsanto ne nie pas. Mais le phénomène peut être maîtrisé", affirme-t-il.

Rick Cole encourage les agriculteurs à utiliser différents herbicides, même ceux de concurrents, et d'alterner les cultures Roundup.

Selon un communiqué de presse de Monsanto, leurs vendeurs incitent les agriculteurs à mélanger le Roundup avec d'autres herbicides, comme le 2,4-D, un herbicide interdit au Danemark, en Norvège et en Suède pour protéger la population de risques de cancer, de troubles du système reproductif et d'affaiblissement mental.

Le 2,4-D est aussi connu pour être un ingrédient de l'Agent orange, un herbicide utilisé par l'armée américaine pendant la guerre au Vietnam dans les années 1960.

Pour lire la suite de cet article très intéressant, cliquez sur "Lien utile"

Lien vers une vidéo éloquente