Hausse imprévue des sécheresses, Guerre mondiale, écocide: Pourquoi presque tout le monde s'en fout?

Les stocks de morue se reconstituent doucement - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/07/2011 à 22h52 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les stocks de morue se reconstituent doucement

 
HALIFAX – Près de deux décennies après l'imposition d'un moratoire sur la pêche à la morue au Canada, une nouvelle étude montre que les stocks de poissons ont commencé à se reconstituer.

Selon des chercheurs de l'Université Queen's de Kingston, en Ontario, et de l'Institut océanographique de Bedford en Nouvelle-Écosse, la morue et les autres poissons de fond, sont en nombre croissant au large des côtes de la Nouvelle-Écosse.

«Ce début de reprise se situe dans un long processus de transition environnementale vers un équilibre de l'écosystème qui avait été complètement bouleversé», a expliqué William Leggett, professeur de biologie à l'Université Queen's et expert en dynamique des écosystèmes marins, lors d'une conférence de presse, mercredi.

La pêche à la morue de l'Atlantique s'est effondrée dans les années 1990, car les stocks avaient été épuisés.

Le Canada a alors décrété un moratoire sans exception et pour une durée indéterminée en 2003. Une décision dévastatrice pour l'industrie de la pêche intensive sur la côte Est, qui dépendait directement du stock de morues, autrefois si abondantes.

Les activités de pêche ont entraîné un épuisement rapide des stocks de poissons au point d'empêcher leur reconstitution, selon l'étude publiée dans le journal Nature.

Quand la morue et les poissons de fond étaient nombreux et dominants, ils se nourrissaient de petits poissons appelés «poissons-fourrage». Mais la disparition de la morue a permis à ces petits poissons de croître et de se nourrir à leur tour de plus petits poissons, dont les bébés morues.

Depuis l'annonce du moratoire, la population de poisson-fourrage aurait augmenté de 900 %, menaçant ainsi la reconstitution naturelle de l'écosystème à cet endroit de l'océan.

Le stock actuel de morues correspondrait actuellement à 34 % du stock référence, dans les années 1970 et 1980. Les auteurs de l'étude estiment que les résultats sont de bon augure pour les pêcheries sinistrées de Nouvelle-Écosse, mais ils se veulent prudents dans leurs prévisions.

«Il est difficile de prévoir ce qu'il va se passer. Le retour à la normale est une possibilité, c'est vrai, mais tout autant que le développement d'un nouvel écosystème dans lequel d'autres poissons que la morue seraient dominants.»

 

Un article de Sheena Goodyear, publié par Canoe.ca

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 

Auteur : Sheena Goodyear

Source : fr.canoe.ca

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.