Les sources hydrothermales : source importante de fer dissous dans l'océan - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/04/2010 à 17h22 par frederic.


LES SOURCES HYDROTHERMALES : SOURCE IMPORTANTE DE FER DISSOUS DANS L'OCÉAN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les sources hydrothermales : source importante de fer dissous dans l'océan

Le fer est un micronutriment qui joue un rôle majeur dans le cycle du carbone océanique.

A ce titre, le fer a donc un impact sur le climat, au point que quantifier tous ses apports à l'océan s'avère essentiel pour les scientifiques.

Selon une étude, dont les résultats sont parus dans la revue Nature Geoscience du 14 mars 2010, les taux de fer quantifiés dans l'océan Austral seraient équivalents, voire supérieurs, aux apports par les poussières atmosphériques.

Une équipe franco-australienne vient, pour la première fois, de mettre en évidence l'importance des apports en fer dissous par les sources hydrothermales que représentent les geysers associés au volcanisme sous-marin et situés le long des dorsales océaniques. Des apports, qui avaient été négligés jusqu'alors.

Une analyse fine de la spéciation du fer sortant des sources hydrothermales a montré qu'une petite fraction de celui-ci était complexée par des molécules organiques et de ce fait stabilisée sous forme dissoute.

Par ailleurs, des mesures réalisées en profondeur suggèrent que le fer dissous dans l'océan a une action stimulante sur la pompe biologique : outre que cette source est relativement constante sur de longues échelles de temps, ce flux serait équivalent -voire supérieur- aux apports atmosphériques et la pompe biologique y serait plus importante que ce qui avait été estimé jusqu'à présent -allant jusqu'à 30 % en certains lieux.

Dissous, le fer contribue à l'absorption du dioxyde de carbone atmosphérique par l'océan : il favorise la croissance du phytoplancton, principal acteur de l'absorption biologique du carbone atmosphérique (CO2) par les océans.

Sans cette pompe biologique, la concentration de CO2 dans l'atmosphère serait le double de ce qu'elle est aujourd'hui.

Jusqu'à très récemment, les apports de fer à l'océan par les sources hydrothermales étaient considérés comme insignifiants par rapport aux autres apports issus, par ordre d'importance croissante, de la fonte des icebergs, des poussières atmosphériques et de la dissolution des sédiments marins.

Les scientifiques pensaient que la totalité du fer injecté par ces sources sous forme soluble était tout de suite oxydée par l'eau de mer et précipitait sous forme de sédiments riches en fer.

Ce travail souligne combien la connaissance des cycles naturels des éléments chimiques est encore parcellaire.

Source : rfi.fr

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........