Les premiers réfugiés climatiques fuient la montée des eaux - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/11/2011 à 00h19 par Kannie.


LES PREMIERS RÉFUGIÉS CLIMATIQUES FUIENT LA MONTÉE DES EAUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les premiers réfugiés climatiques fuient la montée des eaux

 

Situé sur les îles Torrès (1), au Vanuatu, dans le Pacifique Sud, le village de Lataw a été déplacé de plusieurs centaines de mètres entre 2002 et 2004, pour échapper à la montée des eaux.

Dès lors, vivant sur un archipel qui s'enfonce dans l'océan à mesure d'un centimètre par an, les 70 habitants de cette petite localité ont été désignés par les Nations Unies premiers réfugiés climatiques de l'Histoire.

Mais selon une récente étude, menée par des chercheurs de l'IRD (2), cette course contre la montre n'est pas seulement le fait d'une fonte des glaces et de la dilatation des eaux de surfaces. A la hausse du niveau mondial des océans, s'ajoute une autre variable : l'enfoncement des îles.

L'archipel du Vanuatu se situe, en effet, à la frontière de la plaque tectonique du Pacifique, sous laquelle s'enfonce la plaque indo-australienne.

Celle-ci entraîne avec elle la base de la plaque chevauchante, ainsi que les îles situées dessus.

 


 

Selon les chercheurs, ce phénomène multiplie environ par deux l'élévation apparente du niveau de la mer aux îles Torrès.

Ainsi, en l'espace de 12 ans, alors que le niveau des eaux s'est élevé d'environ 15 cm, les îles Torrès se sont enfoncées de près de 12 cm. Au final, la mer a monté d'environ 27 cm dans cette zone.

Ces conclusions relativisent le « rôle dominant » attribué au changement climatique dans l'élévation du niveau apparent de la mer aux Torrès.

L'erreur d'interprétation a conduit les autorités locales a sous-estimer la montée des eaux et déménager en urgence le village de Lataw.

Pourtant, selon l'IRD, le nouvel emplacement est loin d'être « optimal », avec une altitude insuffisante pour protéger durablement les habitants.

 

Notes :

1- Située à une altitude de 200 m, cette chaîne de petites îles s'étend sur une quarantaine de kilomètres, au sein de la « ceinture de feu » du Pacifique. Celle-ci désigne un ensemble d'arcs volcaniques s'étirant de la Nouvelle-Zélande à la Terre de Feu, à l'extrême Sud du continent américain.

2- Institut de Recherche pour le Développement.

 

Un article de Cécile Cassier, publié par univers-nature.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Cécile Cassier

Source : www.univers-nature.com