Les pirates de Sea Shepherd obligent les bateaux japonais à rentrer au port - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/02/2011 à 17h36 par Tanka.


LES PIRATES DE SEA SHEPHERD OBLIGENT LES BATEAUX JAPONAIS À RENTRER AU PORT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les pirates de Sea Shepherd obligent les bateaux japonais à rentrer au port

 
Laura Dakin, chef cuisinière à bord du Steve Irwin, un des bateaux de l'association Sea Shepherd du capitaine Watson, a ainsi résumé la nouvelle : "C'est un grand jour pour les baleines. C'est aussi un grand jour pour l'humanité!"

172 baleines sur les 900 espérées

Un grand jour surtout pour les défenseurs des baleines quand ils ont appris que le Japon avait décidé d'interrompre prématurément sa campagne baleinière dans l'Océan Antarctique.

Des Japonais furieux d'avoir dû rentrer au port un mois avant la fin de la saison et avec seulement 172 baleines capturées sur les 900 espérées.

"Afin d'assurer la sécurité des membres d'équipage et des navires, le gouvernement est contraint de mettre fin à la campagne", a déclaré le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michihiko Kano.

Des Japonais vexés d'avoir dû céder au harcèlement des bateaux écolos du Sea Shepherd et remontés contre l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas, accusés de complaisance en autorisant les écolos à enregistrer leurs navires sous leur pavillon ou à utiliser leurs ports.

Le Japon a perdu la "bataille navale"

Depuis plusieurs semaines, les navires de Sea Shepherd, le Steve Irwin, le Bob Barker, et le Gojira, suivaient les baleiniers japonais à la trace, les serrant de près, les empêchant d'évoluer pour débuter la campagne de chasse.

"J'ai à bord 88 membres d'équipage, issus de 23 nations différentes dont le Japon et ils sont absolument fous de joie de voir que les baleiniers font route vers le Japon. Le sanctuaire baleinier Antarctique est en passe de devenir un sanctuaire digne de ce nom", confie le capitaine Paul Watson.

Les navires de Sea Shepherd resteront cependant dans le sanctuaire Antarctique pour escorter les navires japonais vers le nord.

"Nous ne quitterons pas le sanctuaire tant que le dernier baleinier n'aura pas quitté la zone", dit Locky MacLean, capitaine du Gojira.

Le capitaine Watson la joue grand-seigneur

Pas toujours réputé pour sa capacité à travailler en partenariat, le capitaine Watson a cette fois-ci offert des tombereaux de fleurs, même ... au gouvernement français !

Son discours : "C'est une grande victoire pour les baleines mais nous n'y sommes pas parvenus seuls. Sans le soutien du peuple australien et néo-zélandais, nous n'aurions pas été en mesure de mener à bien sept expéditions depuis les ports australiens et néo-zélandais. Nous remercions le sénateur Bob Brown du Parti des Verts australien. Nous remerçions Bob Barker qui nous a donné le bateau qui a changé la donne dans nos efforts pour faire plier la flotte baleinière et la chasser hors du sanctuaire.

Nous remercions tous nos volontaires à terre et tous nos donateurs. Enfin, nous remercions la marine chilienne et le gouvernement français pour leur soutien. Cest un jour de grande joie pour tous ceux, de par le monde qui aiment les baleines et qui aiment nos océans."

Le Japon fatigue tout le monde mais n'a pas renoncé

Cette coalition hétéroclite d'aventuriers, d'Etats et de partis politiques s'explique par le fait que les Japonais lassent tout le monde avec leur revendication de vouloir continuer la chasse aux baleines.

Pendant longtemps, les Japonais ont brandi le paravent de la recherche scientifique, un argument toléré par la Commission baleinière internationale (CBI) qui a interdit la chasse commerciale au cétacé depuis 1986.

Mais l''Australie (qui a saisi en juin la Cour internationale de justice afin d'obliger le Japon à mettre fin à cette chasse) et la Nouvelle-Zélande espèrent que ce récent échec va amener Tokyo à y renoncer définitivement.

Pas question ont déjà prévenu les autorités japonaises qui clament aujourd'hui que cette chasse fait partie intégrante de la culture nippone.
 
Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

 
Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : lesinfosvertes

Source : lesinfosvertes.hautetfort.com