LES PIONNIERS DE L'OR VERT REVOLUTION VERTE - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/10/2009 à 18h36 par Michel95.


LES PIONNIERS DE L'OR VERT REVOLUTION VERTE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
LES PIONNIERS DE L'OR VERT REVOLUTION VERTE

Information recueillie par Michel 95

La ruée vers les « clean tech »
[ 08/10/09 ] (ANNE BAUER)

La Californie abrite-t-elle les précurseurs des futurs « Google » de l'énergie propre ?

Les passionnés d'Internet se sont convertis à la cause verte avec le même enthousiasme et le même optimisme qu'au lancement du Web.

Depuis trois ans, la Silicon Valley est prise de frénésie pour les « clean tech ».

Deux livres racontent cette nouvelle ruée vers l'or. Journaliste au « Nouvel Observateur », Dominique Nora décrit à travers une série de portraits hauts en couleur la foi de ces pionniers du solaire, de la voiture électrique, des carburants aux algues...

Consultant et correspondant pour « Les Echos » dans la Silicon Valley, Michel Ktitareff raconte la même histoire, mais sous un angle plus technolo­gique, à travers une description de différentes recherches menées à Palo Alto.

Depuis 2007, les capital-risqueurs déversent des centaines de millions de dollars sur les multiples Géo Trouvetout des économies d'énergie.

Peu préoccupés par les failles de la gouvernance planétaire ou la nécessité de changer de mode de vie, ils sont avides de trouver les technologies nécessaires pour vivre dans une économie sans pétrole et sans gaz à effet de serre.

Galvanisés par les milliards de dollars déversés pour les technologies vertes par le plan de relance de la Maison-Blanche, ils espèrent sauver la planète tout en faisant fortune.

Dans cette course, les fondateurs de Google, Sergey Brin et Larry Page, qui roulent en Tesla, le bolide de sport 100 % électrique, ne sont d'ailleurs pas en reste, investissant dans les projets les plus fous, comme la société Makani Power, qui développe des cerfs-volants éoliens, histoire d'aller chercher en altitude un vent plus intense et régulier que la brise terrestre.

Les « clean tech » ont déjà leurs vedettes, comme Elon Musk, PDG de Tesla Motor, qui vient de passer un accord avec le géant allemand Daimler, Shai Agassi, qui a embarqué Renault dans l'aventure de ce qu'il appelle « Voiture 2.0 », service d'échange de batteries pour les voitures électriques, ou Vinod Khosla, ancien cofondateur de Sun Microsystems, qui a investi dans des dizaines de start-up.

Parmi ces partisans de la révolution verte, Dominique Nora décrit la dernière croisade de l'octogénaire T. Boone Pickens, ancien pétrolier, principal soutien financier de George W. Bush, célèbre raider boursier, qui ne jure plus à présent que par le vent pour délivrer l'Amérique du mal : le pétrole du Moyen-Orient. Savoureux.

Il est trop tôt pour savoir quelles inventions feront les fortunes de demain. Mais pour Michel Ktitareff, la Silicon Valley est en train de devenir le principal laboratoire mondial du développement durable de la planète.

Pour le style, les descriptions et les portraits, préférez le livre de Dominique Nora. Pour davantage de précisions sur les recherches en cours, choisissez celui de Michel Ktitareff.

Les deux ouvrages pèchent par l'absence de comparaisons internationales.

Seule certitude, l'Amérique change et va vite. Si vite que l'Europe, qui a développé une économie bien plus efficace d'un point de vue énergétique, aura du mal à conserver l'avance qu'elle avait dans les technologies vertes.

PS : La Silicon Valley n'a rien à voir avec les implants mammaires...