Les phénomènes extrêmes ne deviennent catastrophes qu'en l'absence de prévention - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/11/2009 à 21h39 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les phénomènes extrêmes ne deviennent catastrophes qu'en l'absence de prévention

Information recueillie par Michel95

Ce bon vieux principe de précaution...

Faut-il avoir fait de grandes études pour comprendre cela ?

Les catastrophes ont toujours un impact considérable sur les personnes et les biens et sur les moyens de subsistance.

Ces derniers jours, une fois de plus, des calamités naturelles se sont produites qui ont entraîné la mort de milliers de personnes.

Il n'empêche qu'au cours du dernier demi-siècle, si les pertes économiques liées aux risques naturels d'origine météorologique, hydrologique et climatique ont été multipliées par cinquante à l'échelle du globe, les pertes en vies humaines ont été divisées par dix, progrès imputable à la mise en place de systèmes efficaces d'alerte rapide dans les pays les plus exposés.

Ces dernières semaines, en Asie du Sud-Est, le typhon Ketsana a fait près de 300 victimes et provoqué de graves inondations à Manille, dans le sud de Luçon, dans l'archipel des Visayas et à Mindanao, aux Philippines.

Il a entraîné la mort de 136 personnes au Viet Nam et causé des inondations dans ce pays ainsi que dans six districts de la province de Kampong Thom, au Cambodge.

Aux Philippines, la situation a été aggravée par le typhon Parma qui a dévasté le secteur agricole dans la province d'Isabela et fait 16 autres victimes.

Dans le Pacifique Sud-Ouest, un raz-de-marée déclenché par un séisme qui a frappé les Samoa le 29 septembre a semé la dévastation dans cette zone et provoqué des dégâts dans d'autres îles.

Au début du mois d'octobre, les fortes pluies qui se sont abattues sur le nord-est de la Sicile, en Italie, ont provoqué des glissements de terrain qui ont entraîné la mort de 25 personnes et endommagé les infrastructures et les habitations.

Les statistiques du Centre de recherche sur l'épidémiologie des désastres (CRED) révèlent qu'entre 1980 et 2007, près de 8400 catastrophes d'origine naturelle ont coûté la vie à près de 2 millions de personnes et entraîné des pertes économiques supérieures à 1500 milliards de dollars É.-U.

Or, sur ce total, environ 90 % des catastrophes, plus de 70 % des décès et 78 % des pertes économiques ont été causés par des extrêmes météorologiques, climatiques ou hydrologiques– sécheresses, inondations, tempêtes de vent, cyclones tropicaux, ondes de tempête, températures extrêmes, glissements de terrain, incendies de forêt, etc. – ou bien par des épidémies et des invasions d'insectes directement liées aux conditions météorologiques et hydrologiques.

«Les phénomènes extrêmes sont une réalité», a déclaré Geoffrey Love, qui dirige le Département des services météorologiques et de réduction des risques de catastrophe à l'OMM.

«Ils sont prévisibles dans la mesure où nous connaissons leur probabilité et ne dégénèrent en catastrophes que si nous ne parvenons pas à les anticiper».

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

........

 

Pour tout savoir sur la situation planétaire

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr