Macron affirme, anticonstitutionnellement, que LUI SEUL est capable d'éviter un désordre en France

Les pétroliers demandent la reprise des forages en mer - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/03/2011 à 00h22 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les pétroliers demandent la reprise des forages en mer

 
Depuis la marée noire dans le Golfe du Mexique, les forages en eau profonde font débat pour des questions de sécurité.

De notre envoyé spécial à Houston

Onze mois après la marée noire du golfe du Mexique, les représentants des grandes compagnies pétrolières, réunies à Houston, au Texas, plaident pour le redémarrage des forages en eau profonde.

La guerre civile en Libye et les révoltes du monde arabe soulignent le risque politique associé à cette région du monde qui concentre le tiers de la production d'or noir.

«Avec beaucoup de bassins en déclin, notre industrie n'a d'autre choix que d'explorer des frontières à risque, l'Arctique, les ressources non conventionnelles et, oui, l'eau profonde», déclarait, mardi à Houston, Bob Dudley, le PDG de BP.

Devant 2500 industriels et spécialistes du monde de l'énergie réunis à la conférence Cera Week, le patron de la compagnie responsable de l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon en avril dernier a demandé publiquement pardon.

Un tiers de la production mondiale d'énergie provient du pétrole, rappelle John Hess, président de la compagnie de services pétroliers qui porte son nom. Si la consommation bondit de 30 à 40% d'ici à 2030, comme les prévisions s'accordent à le faire, «les hydrocarbures fourniront l'énergie au monde encore pour des décennies», ajoute-t-il.
 


 

Si l'océan était un pays, note Atul Arya de IHS Cera, la société de conseil organisatrice de la réunion de Houston, «ce serait le quatrième producteur du monde».

En 2020, les puits à plus de 2000 mètres de profondeur devraient fournir 5 millions de barils par jour, soit la moitié de la production de l'Arabie saoudite.

À l'instar de Christophe de Margerie, le PDG de Total venu à Houston, la plupart des pétroliers estiment que la catastrophe de BP «nous concerne tous». Dans le golfe du Mexique, l'Administration Obama délivre des autorisations de reprise des forages au compte-gouttes.

Les industriels dénoncent un «moratoire de facto». «Le golfe du Mexique est essentiel pour la sécurité énergétique de notre pays, il fournit 30% de notre production», insiste John Hess dans un appel à Barack Obama.

Encadrer les forages

De nouvelles réglementations, renforçant les contrôles, ont été édictées. BP a rejoint un consortium formé dans le golfe du Mexique par les géants ExxonMobil, Shell, Chevron et ConocoPhillips pour mutualiser les moyens d'intervention en cas de fuite.

Bob Dudley a invité à son conseil d'administration l'amiral Skip Bowman, fort de son expérience dans les sous-marins nucléaires. La commission d'enquête présidentielle avait en effet cité la marine atomique comme un modèle de culture de sûreté.

À Houston, Bob Dudley s'est engagé à ne plus forer en eau profonde si sa compagnie ne dispose pas sur place des équipements pour fermer un puits accidenté. Il appelle l'ensemble de l'industrie à édicter des normes communes de sécurité.

Joe Dunbar, dirigeant de Parker Hannifin, un fournisseur d'équipement du golfe du Mexique, plaide pour l'autodiscipline: «Croyez-moi, quelqu'un qui dépense un million de dollars par jour pour forer est motivé pour que ça se déroule sans incident.»
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

 

Le site étrange qui dérange même les anges!

 

Auteur : Fabrice Nodé-Langlois

Source : www.lefigaro.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.