Variole du singe : Attaques virales en Europe ? Et stigmatisation de la morale des démocraties ?

Les OGM déclenchent-ils de nouvelles attaques d'insectes ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/06/2010 à 01h17 par Apache.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les OGM déclenchent-ils de nouvelles attaques d'insectes ?

Deux raports sont récemment parus sur l'augmentation de certains inclans nuisibles dans les cultures d'OGM résistants aux inclans.

La faute aux OGM ?

Décryptage des deux raports...

Le premier raport porte sur le nombre de punaises (mirides) qui s'est considérablement accru dans les cultures de coton Bt en Chine.

Le coton Bt combat le vers de la capsule Helicoverpa qui est un ravageur majeur et qui nécessite 12 à 15 traitements insecticides sur le coton non-OGM.

On sait que les punaises ne sont pas affectées par la toxine Bt.

Elles ne sont d'ailleurs pas considérées comme ravageur majeur mais peuvent affecter la qualité et la quantité des récoltes de coton.

Compte –tenu du besoin insecticides pour contrôler les punaises, les auteurs pointent du doigt la réduction réelle d'utilisation d'insecticides à large spectre.

Autre cas : parution d'un raport par Greenpeace Allemagne sur la propagation du vers gris des haricots et les dégâts constatés sur le maïs Bt résistant aux inclans racinaires aux Etats Unis (notamment dans le Corn Belt).

Le raport, signé par Testbiotech, conclut que le maïs Bt est responsable car, en éliminant l'ennemi majeur du vers gris, ce dernier a pu se développer dans un environnement sans prédateur.

Ces deux exemples appellent plusieurs constatations :

- L'efficacité de la technologie Bt (lutte ciblée) n'est pas remise en question, car elle évite de nombreux traitements insecticides.

Son efficacité ciblée sur certains inclans, ne permet pas d'éviter traitements nécessaires pour combattre les autres ravageurs insensibles à la toxine Bt, que connaissent les plantes par ailleurs.

- La lutte ciblée avec le Bt a pour avantage de ne pas détruire la faune auxiliaire.

Les opposants aux OGM, dont Greenpeace, ont souvent allégué « l'atteinte à la biodiversité » alors que de nombreuses études scientifiques montrent le faible impact des cultures Bt sur les inclans utiles comme les coccinelles ou les abeilles.

- Par manque de prédateurs – contrôlés par la toxine Bt – ou tout simplement par une niche écologique laissée vide, des inclans considérés comme mineurs peuvent devenir un problème majeur, si ils ne sont pas l'objet d'une stratégie de contrôle.

Cela n'est pas spécifique à la technologie OGM (elle est récurrente aussi en traitements insecticides conventionnels) et exige une réadaptation de certains traitements phytosanitaires.

- Lors des premières années d'utilisation du coton Bt, certains paysans ont tendance à croire que le coton Bt va résoudre « tous les problèmes », sans aucun insecticide chimique.

C'est faux.

L'expérience accumulé e dans de nombreux pays montrent bien qu'il y aura toujours 1-2 traitements (à comparer jusqu'à 20 traitements dans certaines régions siur le coton non-OGM) pour contrôler les autres inclans non sensibles au Bt.

Les sociétés semencières, en parallèle avec les organismes de développement, font de gros efforts pour expliquer aux utilisateurs de coton Bt que 1 ou 2 traitements resteront nécessaires pour lutter contre des attaques d'inclans piqueurs-suceurs, comme les punaises.

Voir aussi : OGM et pesticides: quand l'expérience tourne mal
Source :
L'Express.fr par Cécile Pinault

Le point sur les OGM

.

Auteur : Rédaction d'actuOGM

Source : www.actu-ogm.fr

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Apache
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.