Les océans deviennent de plus en plus acides - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/01/2012 à 20h32 par Tanka.


LES OCÉANS DEVIENNENT DE PLUS EN PLUS ACIDES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les océans deviennent de plus en plus acides

 
L'acidification de l'océan aussi connue en anglais comme « the other CO2 problem » (l'autre problème CO2) est un phénomène qui correspond à la régression du pH des océans. Une étude estimative a montré que le pH de surface des océans du globe a subi une baisse de 0,11entre 1751 et 2004. Le Groupe International d'experts pour l'Etude du Climat (GIEC) a estimé que si l'augmentation du taux de CO2 restait constante, le pH global des océans allait chuter à 7,8 d'ici 2100. Les scientifiques ont pu établir que cette acidification de l'eau des océans était principalement due à l'activité humaine.

La première cause identifiée est celle de la dissolution du CO2 atmosphérique dans l'eau de mer, CO2 provenant essentiellement des émissions des industries et des véhicules.

La seconde cause est liée à l'azote qui, en se transformant en acide nitrique et en ammoniaque, contribue à abaisser davantage le pH des océans. Cet azote est d'origine anthropique car il provient de la fumée émise par les véhicules et les systèmes de chauffage (central ou non) des pays tempérés.

Le troisième coupable identifié n'est autre que le soufre qui, lui, est présent dans les carburants en proportions variables. Une étude menée par Scott Doney de la Woods Hole Oceanographic Institution de l'Etat du Massachussetts a établi que 2 téramoles de soufre et 6 téramoles d'azote actif seraient injectées chaque année dans l'atmosphère terrestre.

Quoique le carbone soit de loin la première cause, on ne saurait occulter l'action de ces deux éléments qui, dans certaines régions, ont des impacts équivalents à près de la moitié du potentiel de nuisance du CO2.

C'est donc à juste titre que le Programme des Nations Unies pour l'environnement tire la sonnette d'alarme sur ce phénomène qui prend de l'ampleur. L'acidification des océans pourrait avoir des conséquences dramatiques sur la chaîne alimentaire. Ainsi, la reproduction, le stock de poissons et la biodiversité de ces derniers seraient fortement menacés.

Les crustacés, en particulier les moules, les homards et les crevettes ainsi que tous les organismes marins dotés d'une coquille ou d'un exosquelette en calcium sont menacés d'extinction. Ces derniers auront, selon le rapport, de plus en plus de mal à fabriquer leurs coquilles du fait de l'acidification du milieu ambiant. Rappelons que le calcium se dissout sous l'action de l'acide.

Le phénomène n'épargne pas non plus les récifs coralliens qui sont menacés d'extinction. Les ptéropodes, organismes marins dont le cycle de vie a pour base le calcium, sont également menacés de disparition. Vu que ces derniers sont la principale source d'alimentation pour le corail, les homards, les poissons et les crabes, c'est tout l'écosystème marin qui est en péril.

Pour le scientifique Carol Turley, il est grand temps de prendre au sérieux ce phénomène qui agit négativement sur tous les organismes marins et qui menace d'extinction certains écosystèmes clés. C'est la sécurité alimentaire de l'ensemble de la planète qui est menacé selon lui.

C'est encore un drapeau rouge qui est brandi contre l'augmentation du taux de gaz carbonique dans l'atmosphère. Après le réchauffement du climat qui menace certaines îles de disparition, le CO2 fait encore parler de lui en menaçant d'affamer l'humanité. Combien de catastrophes encore faudrait-il pour que l'humanité comprenne qu'elle ne saurait se développer au détriment de l'environnement ?

De nombreux pays à l‘instar des USA et de la Chine refusent obstinément de ratifier le protocole de Kyoto qui engage chaque signataire à réduire ses rejets de gaz à effet de serre. Des milliards de tonnes de CO2 continuent d'être rejetés dans l'atmosphère malgré les appels répétés des associations de défense de l'environnement.

Ce cri de détresse de l'agence des Nations Unies pour l'environnement va-t-il, à l'instar de celui des écologistes, tomber dans des oreilles de sourds ? Rien n'est moins sûr. Tous les dirigeants du monde savent que le modèle de développement actuel du monde est un hara kiri mais bien peu sont prêts à prendre le risque du changement.
 

Un article d'Ecologie.tv
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.ecologie.tv