Manifestations mondiales pour la Paix viable et le Respect du Vivant. Souhaits pour une ère NOUVELLE

Les nouvelles menaces sur l'eau du robinet - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/06/2010 à 11h07 par Olivier.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les nouvelles menaces sur l'eau du robinet

Si les problèmes d'épidémies, comme le choléra, liées à une eau non potable ont totalement disparu en France depuis plus de 100 ans, les professionnels se préparent aujourd'hui aux nouveaux risques de contamination de l'eau : pesticides, médicaments, nanoparticules...

Reportage dans un laboratoire d'analyse de Suez Environnement...

Dans le laboratoire du CIRSEE (Centre de recherche international sur l'eau et l'environnement) de Suez Environnement (notre photo) au Pecq (Yvelines), les chercheurs travaillent à améliorer les techniques d'analyse de notre eau. Ils peuvent tester jusqu'à 250 molécules de pesticides mais cherchent aussi des perturbateurs endocriniens ou des résidus de médicaments.

La réglementation sur l'eau potable prévoit de tester une cinquantaine de paramètres : les pesticides, les hydrocarbures aromatiques, le chlore, les nitrates, l'aluminium etc.

Mais chaque année, la chimie industrielle propose de nouvelles molécules de pesticides pour l'agriculture. L'industrie pharmaceutique propose de nouveaux médicaments aux patients que nous sommes. Tout cela finit tôt ou tard dans l'eau. Sans compter les nanoparticules de nos dentifrices ou cosmétiques qui finissent aussi dans le lavabo et donc dans nos stations d'épuration.

Si les techniques de filtrage des stations avec des charbons actifs par exemple, parviennent à bloquer ces micro polluants, elles ne sont pas suffisantes pour tout. Il faut alors utiliser des membranes. Il s'agit d'un film plastique qui retiendrait un plus grand nombre de polluants. Mais ces procédés sont plus coûteux et n'équipent pas encore nos stations.

Le coût de l'eau

Dans certaines zones où l'eau a été très polluée par les engrais agricoles comme en Bretagne, il a fallu abandonner certains points de captage et poser des kilomètres de tuyaux pour faire venir l'eau d'ailleurs. Ces investissements coûteux font grimper le prix de l'eau parfois de 30%.

Les associations estiment que le citoyen est lésé parce qu'il paye des impôts pour que sa commune s'équipe mieux, mais paye aussi une facture d'eau plus chère, alors qu'il n'est pas celui qui a directement pollué la nappe phréatique.

Par ailleurs, tous les citoyens ne sont pas logés à la même enseigne : il y a ceux qui vivent dans des zones urbaines mieux équipées et mieux contrôlées, et ceux des communes rurales qui ne peuvent pas se payer des installations aussi performantes.

L'aliment le plus contrôlé

Les autorités sanitaires ont rappelé récemment qu'il n'y avait pas à douter de la qualité de notre eau. Que les zones à risque sont connues et qu'il y a des procédures d'alerte où l'on distribue de l'eau en bouteille lorsqu'elle se retrouve impropre à la consommation.

De plus, plusieurs plans sont mis en oeuvre comme Ecophyto 2018 , avec comme objectif de diviser par deux l'utilisation de pesticides. Pour la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno, une ruée sur l'eau en bouteille aurait un impact environnemental bien pire que les risques sanitaires actuels.

Avant de nouvelles normes prenant en comptant par exemple nos résidus de médicaments, les associations de consommateurs et environnementales demandent une meilleure information sur le respect de la réglementation actuelle. Elles rappellent qu'en 2008, cinq millions de personnes en France ont pendant une courte période consommé une eau non-conforme. Sur ces cinq millions, seulement 60.000 ont subi des restrictions de consommation.

 

SOS-planete

.

Auteur : Annel-Laure Barral

Source : www.france-info.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Olivier
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.