Les Nations Unies et Google créent des ressources pour suivre les changements climatiques - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/08/2009 à 14h02 par Tanka.


LES NATIONS UNIES ET GOOGLE CRÉENT DES RESSOURCES POUR SUIVRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les Nations Unies et Google créent des ressources pour suivre les changements climatiques

Information sélectionnée par Tanka

Afin de partager auprès du plus grand nombre la réalité du changement climatique, et pour achever de convaincre les septiques, le secrétariat au changement climatique des Nations Unies a fait équipe avec Google pour créer la carte des gaz à effet de serre qui détaille la pollution environnementale engendrée par l'homme.

La carte est une mashup Google Map colorée qui affiche la production nationale de gaz a effet de serre de chaque pays, ainsi que les données issues du protocole de Kyoto, afin de mettre en lumière la pollution émise par chaque nation industrialisée. L'outil a été créé en prévision de la conférence sur le changement climatique que les Nations Unies doivent tenir à la fin de l'année.

Le protocole de Kyoto expire à la fin 2012, et les leaders du monde entier se réuniront à Copenhague pour établir un accord sur la suite du protocole. La carte, qui montre les niveau létaux de dioxyde de carbone émis par différents pays, est un plaidoyer pour des normes plus strictes.

Mais si ce projet est le plus récent d'une longue série de mashups destinée à mettre en lumière les problèmes climatiques, de nombreux autres initiatives ont eu lieu mêlant environnement et cartographie en ligne. Petit aperçu des meilleures réalisations.

L'atlas d'un environnement qui change

Le programme environnemental des Nations Unis utilise ici Google Earth pour montrer les dégâts survenus dans le temps à l'environnement. Des effets de l'exploitation minière de charbon dans les bassins miniers du Wyoming, aux feux de forêts contrôlés du parc national de Wyperfeld en Autralie et aux conséquences de la croissance de l'aquaculture industrielle à Guayaquil en Equateur, la cartographie est utilisée ici pour montrer l'impact de l'homme sur son environnement. L'une des plus grande réussite de cet outil est – en plus de permettre de visualiser les effets négatifs que l'homme a sur l'environnement – de permettre de montrer comment un urbanisme maîtrisé peut aider à préserver l'environnement.

Donner un coup d'arrêt à l'exploitation minière du charbon

Le Sierra Club utilise également Google Earth pour défendre sa vision de la responsabilité environnementale et de l'utilisation des énergies alternatives. L'organisation a placé sur une carte les emplacements prévus des futures mines de charbon afin de mesurer à l'avenir les impacts sur la pollution de l'air et sur la santé publique. Les points colorés sur la carte donnent l'état d'avancement de l'implantation de chaque mine de charbon, ainsi que les détails derrière chaque permis de construire. Dans certains cas, vous pouvez lire comment le Sierra Club a réussi, à travers une action de lobbying auprès de l'Agence de Protection de l'Environnement Américaine, à annuler un permis de construire. C'est une véritable carte d'une bataille en cours.

Earth Knowledge

Ce site est une mashup d'une Google Maps avec des informations et des actualités sur la biodiversité, le changement climatique, la géologie et la pollution de l'eau. Les sources d'information comme Science Daily et Reuters l'alimente en actualités sur le développement durable et les énergies alternatives. Les utilisateurs peuvent également discuter entre eux de sujets liés à l'environnement.

Home Projet Maplet

Pour la journée de l'environnement cette année, Google a lancé en collaboration avec le projet Home de Yann Arthus Bertrand, une applet replaçant de multiples extraits du film sur leurs lieux de leur tournage. Les utilisateurs peuvent également y retrouver des informations en provenance de Wikipedia, des webcams, ainsi que des photos, tout comme des informations sur la biodiversité, le réchauffement climatique, l'eau et la pauvreté.

Ecrit par Fabrice Epelboin