Les manifestations contre la déforestation se multiplient à Bornéo - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/08/2009 à 16h38 par Michel Walter.


LES MANIFESTATIONS CONTRE LA DÉFORESTATION SE MULTIPLIENT À BORNÉO

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les manifestations contre la déforestation se multiplient à Bornéo

Information sélectionnée par Michel

La colère des Penan de Bornéo est montée d'un cran quand douze villages se sont réunis pour ériger de nouveaux barrages routiers contre les compagnies d'exploitation forestière et de plantations de palmiers à huile qui détruisent leurs forêts.

Selon l'ONG de soutien aux peuples indigènes, Survival International, Les chasseurs-cueilleurs penan vivent dans les forêts tropicales du Sarawak, dans la partie malaisienne de l'île de Bornéo. Traditionnellement nomades, la plupart des Penan, dont le nombre est de 10 à 12 000, sont aujourd'hui sédentarisés en communautés mais continuent de dépendre étroitement de la forêt pour leur subsistance.

Pour tenter de faire face à l'exploitation forestière et aux plantations sur leurs terres sans leur consentement, des centaines de Penan ont érigé trois nouveaux barrages au Sarawak. Ils demandent, légitimement, que leurs droits territoriaux soient reconnus.

Ces récentes protestations ont été organisées à peine quelques semaines après les barrages érigés par deux villages penan voisins. La destruction de leurs forêts prive les chasseurs-cueilleurs penan de la flore et de la faune dont ils dépendent pour leur subsistance et pollue les rivières dans lesquelles ils pêchent. Sans la forêt, les Penan ne peuvent plus nourrir leurs familles.

L'objectif de ces barrages est de contraindre les compagnies forestières malaisiennes Samling, Interhill, Rimbunan Hijau et KTS à mettre fin à leurs activités sur le territoire des Penan sans leur consentement. Un des précédents barrages, érigé en juin dernier dans la région de Ba Marong, a forcé une filiale de KTS à se retirer de la zone – mais les Penan craignent le retour des bûcherons.

Dans une autre région, la compagnie Samling opère dans une partie de la forêt des Penan encore vierge de toute déforestation. Des observateurs craignent que la route construite par la compagnie n'atteigne dans les semaines à venir la région isolée de Ba Jawi.

Des ouvriers de ces compagnies ont menacé de mort les Penan qui continuent à résister et d'autres sont accusés d'avoir violé des femmes et des jeunes filles penan comme en témoigne Pisang, un Penan : "Je suis allé rencontrer les ouvriers la semaine dernière pour leur demander d'arrêter de détruire notre forêt. Ils m'ont répondu : 'Il s'agit d'un projet gouvernemental. Si vous vous y opposez, nous vous tuerons."

Des journalistes couvrant les manifestations ont été interceptés par des policiers armés de mitrailleuses et emmenés pour interrogatoire, attestant de la complicité du gouvervement.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : « Les compagnies d'exploitation forestière empêchent les Penan de nourrir leurs familles. Qu'ils érigent des barricades n'est pas surprenant. Actuellement, dans certaines régions, des Penan reçoivent une aide alimentaire – avant l'arrivée des bûcherons, ils n'auraient jamais eu besoin d'une telle charité. Le gouvernement malaisien doit reconnaître leurs droits territoriaux et mettre un terme à la déforestation. »

Les Penan luttent depuis plus de vingt ans contre les compagnies d'exploitation forestière qui opèrent sur leurs terres avec le plein soutien du gouvernement. Dans les zones où toutes les essences précieuses ont déjà été abattues, les compagnies achèvent de défricher la forêt pour faire place aux plantations de palmiers à huile.
Les ravages de l'huile de Palme et nos responsabilités

La Malaisie est le principal producteur d'huile de Palme (17,7 millions de tonnes en 2008) avec l'Indonésie (19,2 millions de tonnes en 2008). Ces deux pays représentent 85 % de la production mondiale et continuent d'accroître leur production au détriment de leurs forêts et leurs populations.

La demande d'huile de palme est en forte augmentation car elle est bon marché. Ainsi, l'Europe est l'un des principal importateur mondial d'huile de palme. L'huile de palme est un ingrédient discret mais très utilisé que l'on trouve dans de nombreux produits de supermarché : chips, biscuits, glaces, cosmétiques, savons, peintures et même pour la fabrication d'agrocarburants.

Il nous incombe aussi de vérifier dans les aliments que nous achetons sa présence afin d'éviter l'achat de produits qui en contiennent. La déforestation à l'autre bout de la planète trouve aussi ses raisons chez nous, dans notre supermarché...