Théo Jansen, "le sculpteur du vent", maître de l'art cinétique. De la pure magie ! (Brève vidéo)

Les îles de la honte (quand la tradition massacre) - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/09/2013 à 19h46 par Zomeland.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Les îles de la honte (quand la tradition massacre)

 

Mise à jour le 02/09/2013

 

Les îles Féroé, situées entre Ecosse et Islande et dépendantes du Danemark, ont une bien macabre singularité. Ces îles au décor digne d'un film de Peter Jackson sont habitées, pour une grande partie, par des pêcheurs.

En effet, chaque année depuis 1536 une partie de ses habitants se livre à une étrange chasse traditionnelle de subsistance dans des baies sanguinolentes de leur archipel. Ce sont pas moins de 200 à 300 globicéphales noires qui sont abattus après rabattage dans la baie de Fuglafjørður.

 

 

Tout le monde a déjà vu ces images retransmises à chaque fois par les médias qui font semblant d'être dégoûtés d'un tel déferlement de violence primitive. Car quand je vois les vidéos de cette chasse monstrueuse, je me demande ce qui a bien pu arriver à ces îliens pour pouvoir et aimer faire ça. Regardez bien les visages sur les photos, vous verrez que la plupart des participants ont un sourire bien diabolique, sadique même.

Certains me répondront peut-être que pour les jeunes hommes, cela participe à un rite pour passer à l'âge adulte, selon la Tradition. Pourquoi alors les plus âgés prennent-ils part à l'hécatombe ? Dans certaines tribus africaines, les ados devaient aller tuer un lion. Je vous assure, c'est pas le même genre de rite, car eux ils n'ont pas des 4x4 qui leur rabattent les animaux, de plus ils n'ont qu'une lance ou un couteau pour s'affronter à une telle bête. Et surtout ils respectent le félin, eux !

 

 

Rah !!! Vous me direz, "Ca pourrait être pire, ils auraient pu choisir de faire comme le Ku KLU Klan ! A 18 ans, casse-toi et tu reviendras avec le squale d'un "négro", et pas avant !" Oui oui, ça serait bien pire, mais peut-être que la population mondiale aurait déjà réagi, pas comme dans notre article.

 

Un grand foutage de gueule

Cette "pêche" est autorisée à condition que tous les spécimens fracassés soient consommés en intégralité. Ce qui n'est pas respecté. Dans le documentaire de François-Xavier Pelletier "Féroé, l'archipel blessé", dont voici un court passage, nous pouvons le suivre en mode plongée au fond d'une crique interdite, où il nous fait découvrir l'envers de la réalité.

 

 

Pourquoi continuer à accepter cette tuerie inutile ? Quel plaisir trouvent-ils dans cette sinistre organisation si c'est pour balancer les cadavres de ces pauvres animaux au fond de l'eau ?

 

 

J'imagine que ces gens-là ne seront jamais en compassion devant ces globicéphales noires. J'ai eu l'occasion par deux fois de nager avec des dauphins sauvages. Et quel spectacle magnifique et tellement intense que cette expérience envoûtante. Toutes les personnes qui m'ont raconté leur expérience avec ces dauphins m'ont toutes dit la même chose : "C'est tellement reposant de nager avec elles" (ce sont des femelles que nous avons la chance d'approcher).

 

 

Pour justifier leur lugubre activité, un des pêcheurs se décharge en dénonçant la pollution des grands pays industriels en les accusant de polluer et donc faire plus de mal aux dauphins qu'eux-mêmes. C'est sûr que les déchets industriels rejetés tuent. Est-ce une raison pour exterminer une espèce ? Alors pourquoi ne pas tuer tous les êtres vivant de la planète ?

 

 

Pourrons-nous un jour leur faire abandonner leur tradition en leur apprenant la compassion ? Cela passe-t-il par un manque d'éducation ? C'est étrange pour une population îlienne de ne pas protéger son milieu si fragile, surtout qu'un tourisme autour des populations de globicéphales noires serait une manne d'argent importante.

Devons-nous aller nous planquer sur les montagnes de leur baie et attendre qu'ils arrivent (les humains) pour les dégommer les uns après les autres ?

 

 

Un article de Zomeland, publié par  

SOS-planete

 

La honte de l'été : Ayrault déclare que NOUS LES FRANCAIS adorons le veau d'or, nommé huile de palme

SOS-planete : le cadeau troublant de la rentrée (audio mp3 part 1)

 

 

Notre Association a recueilli 680 euros depuis le 1er juillet. Tout sera investi dans l'évolution du dispositif ! Merci aux )at(nonymes ;o)

Hier, 4934 internautes ont visité SOS-planete

Vous donnez peu lorsque vous donnez de vos biens. C'est lorsque vous donnez de vous-mêmes que vous donnez vraiment. Khalil Gibran

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !






Enceintes à donfff !!!

 

Auteur : Zomeland

Source : ilesferoces.canalblog.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Zomeland
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Newton le 07/09/2013 à 01h37

Je suis horrifiée par ce que j'ai vu, ces hommes sont des cannibales!!! Des barbares, pkoi faire ca a des especes qui sont si innocentes.
En plus dans le reportage, l'un des participants, dit que c pas plus pire que les industries qui rejettent leurs dechets, que c une belle mort qu'il donne a ses betes.
Faut arreter les betises et arreter ce massacre!
C'est une honte!!!!
Jsuis degoutee! Aujourd'hui ces mammifères, demain cera l'Homme qu'ils vont chasser!!!!