Les horreurs de l'industrie de la fourrure de lapins - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/08/2009 à 09h32 par Isabelle.


LES HORREURS DE L'INDUSTRIE DE LA FOURRURE DE LAPINS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les horreurs de l'industrie de la fourrure de lapins

Information sélectionnée par Isabelle - Dans l'atrocité de ces procédés, le lapin étant spectateur des mises à mort, rien ne prouve qu'un certain nombre ne soit dépecé encore vivant ! Nous parlons bien d'horreur ici...

Les investigateurs de CAFT ont enquêté pendant 2 ans dans les principaux pays producteurs de fourrure de lapins (Italie, France et Espagne), ainsi qu'au Danemark.

Ils ont visité aussi bien les élevages que les abattoirs, ou encore les tanneries.

Les lapins vivent enfermés dans des cages grillagées, avant de rejoindre l'abattoir.

Les mères sont en gestation quasi permanente.

Tout est calculé pour une rentabilité maximale : taille des cages, quantité de nourriture, durée d'engraissement, durée de vie des mères...

Pour les éleveurs, ce ne sont plus des animaux, mais de futurs accessoires de mode ou garnitures de vestes.

Leur bien-être n'est pas pris en compte.

Seule la crainte des épidémies, favorisées par les élevages concentrationnaires et qui entraîneraient de grosses pertes financières, pousse les éleveurs à faire en sorte que les lapins puissent partir vivants à l'abattoir.

La mortalité dans les élevages de lapins atteint couramment 20% !

Des enquêteurs ont notamment pu visiter en France un élevage et l'unique abattoir de lapins, dont la fourrure est utilisée dans l'industrie du luxe.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile" ci-dessous.