Les glaces du Groenland et de l'Antarctique fondent rapidement - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/10/2009 à 01h30 par Phil.


LES GLACES DU GROENLAND ET DE L'ANTARCTIQUE FONDENT RAPIDEMENT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les glaces du Groenland et de l'Antarctique fondent rapidement

Information recueillie par Phil'

De nouvelles données satellitaires montrent que les glaces du Groenland et de l'ouest de l'Antarctique continuent à fondre plus vite que les scientifiques ne le pensaient, selon une étude publiée en ligne jeudi par la revue Nature.

Pour la première fois, des chercheurs britanniques ont calculé des changements dans la hauteur des massives, mais vulnérables, couches de glace et ont découvert que leur état s'était particulièrement dégradé sur leurs bords.

Les couches de glace de certaines régions de l'Antarctique ont perdu 9,1 mètres d'épaisseur par an depuis 2003, et même si elles ne sont pas encore près de disparaître -elles mesurent quelque 1,5 kilomètre d'épaisseur par endroits- leur «amincissement» s'accélère. Dans certains secteurs du continent glacé, le taux annuel de diminution de la couche de glace entre 2003 et 2007 est 50% plus élevé qu'entre 1995 et 2003.

L'étude montre également que 81 des 111 glaciers du Groenland analysés «maigrissent» à un rythme qui s'accélère.

Ces nouvelles données, basées sur des relevés laser d'un satellite de la NASA, confirment ce que certains des scientifiques les plus pessimistes pensaient: la fonte le long des bords des deux immenses manteaux de glace s'accélère et le phénomène s'auto-alimente. En effet, plus la glace fond, et plus il y a d'eau à l'état liquide qui entoure et "grignote" la glace restante.

«C'est plus généralisé que nous le pensions avant», précise le principal auteur de l'étude, Hamish Pritchard, de l'Institut britannique de l'Antarctique.

L'étude ne dit pas dans quelle mesure les projections sur la hausse du niveau de la mer liée au réchauffement climatique devraient être revues à la hausse à la lumière de ces nouvelles données. Certains scientifiques avaient auparavant estimé que la fonte des couches de glace du Groenland et de l'Antarctique pourrait augmenter le niveau des océans de quelque 90 centimètres, voire plus, d'ici la fin du siècle.

Les manteaux de glace du Groenland et de l'Antarctique sont si importants qu'il faudra en tout cas probablement plusieurs siècles avant qu'elles ne disparaissent complètement. Certains scientifiques pensaient que leur fonte pourraient ralentir ou être temporaires. Mais ces nouvelles données éliminent «les points de vue les plus optimistes», estime Richard Alley, professeur à l'université de Pennsylvanie, qui n'a pas participé à l'étude.

Le problème clé n'est pas la température de l'atmosphère mais l'eau près des couches de glace, souligne M. Pritchard. Cette eau liquide est non seulement plus chaude que la glace mais sa circulation accentue également la fonte.

«C'est alarmant», juge Jason Box, de l'université de l'Ohio, qui n'a pas participé à l'étude. Des données préoccupantes, dont cette étude, montrent «que nous sous-estimons» combien les couches de glace sont sensibles aux changements, ajoute-t-il.