Les gaz à effet de serre continuent de croître - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/12/2011 à 21h57 par Tanka.


LES GAZ À EFFET DE SERRE CONTINUENT DE CROÎTRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les gaz à effet de serre continuent de croître

 
Titre initial :
les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère continuent de croître

 

« Les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint de nouveaux pics en 2010 et le taux d'accroissement de ces gaz s'est accéléré », note l'OMM (Organisation météorologique mondiale) dans son bulletin annuel « Gaz à effet de serre 2010 », publié lundi 21 novembre 2011. « La teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre d'origine anthropique a atteint des niveaux jamais enregistrés depuis l'époque pré-industrielle. »

Après la vapeur d'eau, les trois gaz à effet de serre persistants les plus abondants dans l'atmosphère sont le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d'azote (N2O).

Le CO2 est le gaz à effet de serre d'origine humaine « le plus important » selon le dernier bulletin de l'OMM. Depuis le début de l'ère industrielle, en 1750, sa teneur dans l'atmosphère a augmenté de 39 % pour atteindre 389 ppm (parties par million), « essentiellement à cause des émissions liées à l'exploitation des combustibles fossiles, au déboisement et au changement d'affectation des terres ».

Entre 2009 et 2010, sa concentration dans l'atmosphère a augmenté de 2,3 ppm, soit plus que la moyenne des années quatre-vingt dix (1,5 ppm) et de la décennie écoulée (2,0 ppm). Selon le Giec, il existe une chance sur deux de limiter le réchauffement de la planète à 2°C d'ici 2100 en stabilisant la concentration de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à 450 ppm.
 

 
Le méthane est le « deuxième plus important » gaz à effet de serre anthropique après le dioxyde de carbone. Avant l'ère industrielle, la teneur en méthane de l'atmosphère était d'environ 700 parties par milliard (ppb).

Depuis 1750, cette teneur a augmenté de 158 %, « principalement du fait des activités humaines telles que l'élevage de bovins, la riziculture, l'exploitation des combustibles fossiles et la mise en décharge des déchets ». Environ 60 % des émissions de méthane sont d'origine humaine, les 40 % restants étant d'origine naturelle (zones humides, forêts, etc.).

Augmentation des émissions de N20

Les émissions de protoxyde d'azote sont « d'origine naturelle et humaine » selon l'OMM, puisqu'elles proviennent notamment des océans, de la combustion de la biomasse, de l'épandage d'engrais et de divers procédés industriels. En 2010, la teneur de l'atmosphère en protoxyde d'azote était de 323,2 ppb, « soit une progression de 20 % par rapport à l'époque préindustrielle.

Le taux d'accroissement moyen est d'environ 0,75 ppb par an sur les dix dernières années, ce qui est dû principalement à l'utilisation d'engrais azotés, notamment de fumier, qui a profondément perturbé le cycle mondial de l'azote. »

« À horizon de 100 ans, l'impact du protoxyde d'azote sur le climat est 298 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone, à émissions égales. Ce gaz joue aussi un rôle important dans la destruction de la couche d'ozone stratosphérique qui nous protège des rayons ultraviolets nocifs émis par le soleil », note l'OMM.

L'OMM met également en avant l'augmentation des hydrocarbures halogénés, à savoir les HCFC (hydrochlorofluorocarbures) et les HFC (hydrofluorocarbures) utilisés comme substituts aux CFC (chlorofluorocarbures) parce qu'ils portent moins atteinte à la couche d'ozone. « Ces deux familles de composés sont des gaz à effet de serre très puissants dont la durée de vie dans l'atmosphère est bien supérieure à celle du dioxyde de carbone », rappelle l'OMM.
 

Un article de Generation-responsable
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.generation-responsable.com