Les familles, dont les jeunes ont été condamnés pour possession de cannabis, pourront être expulsées - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/06/2017 à 03h04 par Jacky.


LES FAMILLES, DONT LES JEUNES ONT ÉTÉ CONDAMNÉS POUR POSSESSION DE CANNABIS, POURRONT ÊTRE EXPULSÉES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les familles, dont les jeunes ont été condamnés pour possession de cannabis, pourront être expulsées

 

abonnés à la newsletter
bimensuelle gratuite donnant
droit à 1 mois d'abonnement
à la version PREMIUM

 

Mise à jour perpétuelle

 

Tout le monde à la rue ;o)

 

Faisons circuler -sans tarder- sur tous les réseaux sociaux cette information affligeante et GRAVE qui -mis à part Marianne- a "échappé" aux grands médias

 

 

Note préliminaire

 

Une info particulièrement difficile à avaler, mais qui démontre jusqu'à quel point les z'ommes politiques -de surcroît "socialistes"- sont loin des réalités sociales.

Tandis que, dans la plupart des pays d'Europe, il est toléré de posséder sur soi 3 grammes de cannabis et que la plupart d'entre eux envisagent la dépénalisation, voire la légalisation, et au moment même où l'on s'apprête à délivrer cette herbe en pharmacie pour soulager nombre de malades désespérés, ce qui reste du triste gouvernement socialiste français (ce serait plus juste de dire "extraterrestre") veut, avant de tirer sa révérence, jeter à la rue toutes les familles dont l'un des membres fume un simple joint de verdure.

 

Cette future loi (qui en veut ?) ne concernera QUE les locataires. Les pauvres donc ! Quant aux propriétaires -les riches et toute leur petite famille !- ils ne seront en aucune manière inquiétés.

C'est ce que l'on appelle la Justice à deux vitesses !!!

 

 

Clope au bec, les pauvres trinquent sur le pavé ! Les riches s'éclatent avec oncle Picsou dans des apparts hyper-sécurisés, sous couverture de l'Etat, dealer de tabac mortel et de pinard bon marché ;o)

 

Olala !!!

 

 

Mais c'est vraiment du grand n'importe quoi !!!

 

Et elles deviendront quoi
ces familles, si elles ne
peuvent plus se loger ?

 

N'ayant plus aucune place dans notre société, montrées du doigt par les bourgeois bien pensants, auront-elles d'autres choix que de se recycler dans la délinquance encouragée et le terrorisme de masse ?

 

Non mais franchement !!!
Vous vous rendez compte un
peu de ce qui est en train
de se jouer au-dessus
de nos têtes...

 

 

Réagissons au plus vite,
car c'est sur le fumier
des politiciens déconnectés
et arriéristes que fleurissent
les pires dictatures...

 

Réagir

Nous ne craignons rien.
COURAGE : OUVRONS-LA ;o)

 

 

Extrait de l'article des "lanceurs
d'alerte"
de Marianne

 

Un amendement adopté par la majorité socialiste sur un texte de loi en cours d'examen prévoit qu'à l'avenir, un bail pourra être résilié "de droit" par un propriétaire si l'un des occupants du logement a été condamné pour trafic ou même détention de drogue dans l'appartement, dans l'immeuble ou dans la cité.

 

(...)

 

 

Deuxième point, qui a provoqué les protestations de l'association Droit au logement (DAL) : le fait que l'expulsion ne concerne pas seulement le signataire du bail s'il est condamné mais quiconque vivant dans le logement. "C'est-à-dire les parents et les enfants qui n'ont pas été condamnés et n'ont donc pas à voir avec le trafic ou la consommation, mais qui subiront de plein fouet la sanction de l'expulsion", souligne DAL. Le filet paraît d'autant plus large qu'il peut s'abattre même si les faits ayant donné lieu à la condamnation ne se sont pas déroulés dans l'appartement mais aussi dans l'immeuble ou dans la cité.

 

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Une actualité de Thomas Vampouille, dénichée
par Cèdre, publiée par marianne.net
et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Note de TS : nous sommes scandalisés car un telle loi ouvre la porte à tous les abus et à toutes les dérives. Il ne s'agit évidemment pas de défendre les trafics en tous genres, mais de faire preuve d'un peu plus de discernement.

Et ce n'est franchement pas le cas de ce gouvernement prêt à appliquer ce que les extrêmes n'oseraient pas faire ! Imaginons des parents mis à la porte de leur appartement parce qu'un de leurs enfants aurait commis un délit, ou pire encore, qu'ils soient l'objet d'une fausse dénonciation ou d'une malveillance d'un voisin. Un climat de suspicion pourrait alors engendrer des violences dans des quartiers déjà bien touchés par la pauvreté.

 

 

Au lieu de se donner les moyens matériels et humains pour soigner la réelle cause du problème, on se retranche derrière des lois qui non seulement ne régleront rien du tout mais se révéleront comme une surenchère à la violence.

A ce rythme là, nous pouvons sérieusement penser qu'un jour viendra où il faudra présenter un casier judiciaire vierge pour obtenir un droit au logement. Elle est belle la démocratie !

 

 

Légal, illégal, le cannabis
en Europe - La marijuana,
un nouveau médicament en
France (Vidéos)

Dictat européen et vapotter :
dire avec des pincettes
extraterrestres ce que
chacun pense tout bas

 

 

A suivre

 

Pour en savoir plus, cliquez ICI

 


.


.

 

 

 





Auteur : Thomas Vampouille - marianne.net - terresacree.org