Les expérimentations sur les primates - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/07/2009 à 01h31 par Philippe BOISSEAU.


LES EXPÉRIMENTATIONS SUR LES PRIMATES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les expérimentations sur les primates

Extrait d'un rapport de ONE VOICE à propos des expérimentations sur les primates :

Introduction

Dans l'arbre généalogique de l'évolution des espèces, des primates tels que les macaques et les babouins sont des parents proches des humains.

Pourtant, en France, comme dans d'autres pays du monde, ces animaux très intelligents, très sensibles et très sociaux sont confinés dans l'isolement dans des laboratoires où on les mutile, on leur détériore le cerveau, on les contamine avec des virus, on les empoisonne, ou bien on leur implante des tuyaux, des fils et des électrodes dans le corps.

Il est choquant de constater qu'aujourd'hui, dans la recherche, la France utilise apparemment davantage de primates que n'importe quel autre pays de l'Union européenne. Pire encore, en ce qui concerne l'utilisation des primates dans la recherche et dans les expérimentations, la tendance n'est même pas à la baisse : en 2001 (année la plus récente pour laquelle on dispose de statistiques), le nombre d'animaux utilisés dans les laboratoires français a augmenté.

Ce rapport de One Voice est consacré au problème que posent les expérimentations sur les primates : un sujet qui est particulièrement d'actualité et qui suscite de graves préoccupations dans le monde entier.

Ces expérimentations sont réalisées en partant du principe que la fin justifie les moyens : laquelle fin serait d'ajouter à la connaissance fondamentale en biologie, ou bien de faire prétendument progresser la médecine.

Or, s'il est des animaux dont on sait qu'ils connaissent la douleur, la souffrance et la détresse de façon très analogue à celle dont les humains les éprouvent, ce sont bien les primates non humains. Par conséquent, comment de telles expérimentations pourraient-elles être acceptables ?

Lire la suite sur : One Voice