Immense Saaluûut de nos Amis de la montagne, l'Äntenne provençale la plus élevée de l'Association

Les expérimentations sur les primates - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/07/2009 à 01h31 par Philippe BOISSEAU.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les expérimentations sur les primates

Extrait d'un rapport de ONE VOICE à propos des expérimentations sur les primates :

Introduction

Dans l'arbre généalogique de l'évolution des espèces, des primates tels que les macaques et les babouins sont des parents proches des humains.

Pourtant, en France, comme dans d'autres pays du monde, ces animaux très intelligents, très sensibles et très sociaux sont confinés dans l'isolement dans des laboratoires où on les mutile, on leur détériore le cerveau, on les contamine avec des virus, on les empoisonne, ou bien on leur implante des tuyaux, des fils et des électrodes dans le corps.

Il est choquant de constater qu'aujourd'hui, dans la recherche, la France utilise apparemment davantage de primates que n'importe quel autre pays de l'Union européenne. Pire encore, en ce qui concerne l'utilisation des primates dans la recherche et dans les expérimentations, la tendance n'est même pas à la baisse : en 2001 (année la plus récente pour laquelle on dispose de statistiques), le nombre d'animaux utilisés dans les laboratoires français a augmenté.

Ce rapport de One Voice est consacré au problème que posent les expérimentations sur les primates : un sujet qui est particulièrement d'actualité et qui suscite de graves préoccupations dans le monde entier.

Ces expérimentations sont réalisées en partant du principe que la fin justifie les moyens : laquelle fin serait d'ajouter à la connaissance fondamentale en biologie, ou bien de faire prétendument progresser la médecine.

Or, s'il est des animaux dont on sait qu'ils connaissent la douleur, la souffrance et la détresse de façon très analogue à celle dont les humains les éprouvent, ce sont bien les primates non humains. Par conséquent, comment de telles expérimentations pourraient-elles être acceptables ?

Lire la suite sur : One Voice

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Philippe BOISSEAU
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Dragon le 04/07/2009 à 21h35

Bonsoir,
à force de me rendre compte que comme vous le dites, l'utilisation d'animaux en laboratoire ne diminue pas, que du contraire, tout comme la surpêche et toute les pratiques barbares de capture, d'ailleurs pratiquées aux 4 coins du globe!

Je surfe plus généralement sur tout ce qui a trait au nouvel ordre mondial, et surtout sur ce qui existe réellement et que l'on nous cache!

Je pense donc réellement que ces choses sont voulues délibèrément par ces pourritures d'illuminati,
dont le but est d'en arriver(comme j'ai pû le lire) à éradiquer complètement ou presque la nature, pour parvenir à forcer les populations démunies à aller vers les villes! Endroits où il serait bien sûr plus aisé d'avoir un contrôle sur elles, et où toutes les matières ou animaux nécessaires à leur alimentation seraient produits ou élevés sur place de façon industrielle, ogm et j'en passe et des meilleures! La bio-diversité ici n'ayant plus de raison d'exister.
C'est innomable et machiavélique!!

Je me doute que Votre site traite plus de ce qui concerne la terre et ses composants, mais n'aurait-il pas été intéressant de combiner le vôtre avec ceux qui traitent du mondialisme fascisant; où créer un forum, où les deux philosophies se rejoindraient permettant une meilleure compréhension de la façon dont ils font tourner notre monde et dans quels buts? Leur but ultime étant évidement d'assoir leur hégémonie totalitariste sur la planète toute entière!

Merci de me lire, et j'attends vos infos ou commentaires.