Les espèces de l'Arctique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/03/2013 à 18h03 par Fred.


LES ESPÈCES DE L'ARCTIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les espèces de l'Arctique

 

Les espèces qui vivent dans l'Arctique sont particulièrement bien adaptées à leur environnement. Suite au réchauffement climatique, la banquise fond rapidement. Les espèces n'ont pas le temps de s'adapter. Pour préserver ces espèces, nous devons immédiatement ralentir le changement climatique et arriver à l'arrêter afin que cet habitat ne disparaisse entièrement. Cela conduirait les espèces à l'extinction.

Quelques espèces

L'ours polaire

Créature majestueuse du grand nord, l'ours polaire est le plus grand carnivore terrestre.

En savoir plus sur l'ours polaire, les menaces et les actions du WWF

Le narval

Le narval (Monodon monocerus), est célèbre pour sa longue corne torsadée. Cette défense est en fait sa canine supérieure gauche. Les mâles possèdent généralement une seule corne mais peuvent parfois en avoir deux voire plus. Plus rarement, ils n'en ont pas du tout. Les femelles n'ont pas de défense sauf dans quelques cas exceptionnels.
La défense joue un rôle dans la dominance du mâle et les études en cours démontrent qu'elle possède aussi une certaine capacité sensorielle.

 

 

SOS

Suite au réchauffement du climat, le narval est forcé de changer ses comportements et ses chemins migratoires. Il est dès lors difficile de protéger les zones qu'il traverse. Nous devons apprendre à mieux les connaître pour pouvoir prendre les mesures de protection les plus efficaces.

Le morse

Le morse est facilement reconnaissable à sa grande taille et ses impressionnantes défenses. Jadis menacé par la chasse commerciale, il doit aujourd'hui faire face au changement climatique.

SOS

La fonte de la banquise due au changement climatique force les morses à se regrouper sur la terre ferme, avec des conséquences mortelles.
Ils se rassemblent en effet en larges groupes qui peuvent mener à de violentes bousculades, souvent mortelles, surtout pour les plus jeunes.
Nous nous efforçons de préserver l'Arctique afin qu'il puisse continuer à accueillir les espèces qui voient leur habitat actuel disparaître peu à peu.

Le renne

Le renne d'Arctique est un animal caractéristique du cercle polaire. En vivant dans le grand Nord, il a été préservé du développement industriel. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui car les explorations pétrolières et minérales se font de plus en plus loin au Nord.

SOS

Avec le réchauffement climatique, la répartition de la végétation change. Les rennes et les caribous doivent s'adapter. Le développement industriel avance de plus en plus vers le Nord. Voila pourquoi il est important de conserver assez d'espace autour des habitats essentiels, afin que les rennes et les autres animaux qui y vivent puissent s'adapter au changement climatique.

Les belugas

Les belugas sont des mammifères très sociables qui vivent, chassent et migrent ensemble. Les groupes varient de quelques individus à plusieurs centaines. Leur front en forme de bulbe est flexible et peut changer de forme. Cette particularité leur permet d'avoir différentes expressions faciales et de produire une multitude de « gazouillements », cliquetis et sifflements qui leur ont valu le surnom de « canari des mers ». Ces chants sont probablement utilisés pour communiquer avec d'autres belugas et pour les aider à trouver leur nourriture par « écholocation ».

 

 

SOS

Bien que les belugas ne soient pas considérés comme en danger, la perte de leur habitat, due aux constructions humaines le long des côtes les met petit à petit en danger. Les produits toxiques et la pollution ajoutent aussi aux pressions qui pèsent sur eux.

Les baleines de Biscaye

Appelées aussi baleines franches boréales, ces espèces prédominantes en Arctique ont été chassées à grande échelle, ce qui a considérablement réduit les populations depuis le 17e siècle.

 

En savoir plus sur les baleines de Biscaye, les menaces et les actions du WWF

 

Un article de WWF, publié par wwf.be et relayé par SOS-planete

 

SOS-planete, c'est environ 5500 visiteurs par jour ! 32 millions depuis la conception en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 9 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : WWF

Source : www.wwf.be