Les escargots, messagers du renouveau des forêts - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2010 à 09h50 par Tanka.


LES ESCARGOTS, MESSAGERS DU RENOUVEAU DES FORÊTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les escargots, messagers du renouveau des forêts

Les feux de forêts font partie intégrante des écosystèmes méditerranéens. Cependant, au cours des dernières décennies leur fréquence et leur extension ont changé et ils sont devenus le principal problème écologique pour la faune. D'après des chercheurs espagnols, les escargots pourraient conseiller les gestionnaires des forêts méditerranéennes.

Les gastéropodes terrestres, membres de la faune malacologique (les mollusques), sont très dépendants de la structure de la végétation et des caractéristiques abiotiques du milieu, deux paramètres profondément transformés par les incendies. De plus, leur mobilité très réduite ne leur donne qu'une faible capacité à recoloniser les milieux incendiés.

Ces caractéristiques font des gastéropodes terrestres, comme l'ont montré les chercheurs de l'Université de Barcelone et du Département des Aires Naturelles, « de bons indicateurs des processus du rétablissement de la faune dans les zones affectées par les feux de forêts », ainsi que l'affirme Xavier Santos dans la revue Biodiversity and Conservation.

L'équipe de Xavier Santos a étudié cette faune particulière. Les chercheurs ont analysé les schémas de survie et de recolonisation des escargots, ainsi que leur abondance et leur biodiversité dans une forêt protégée, qui avait brûlé en partie en 2003.

Dans les zones brûlées, même à la frontière des zones intactes et quatre ans après le sinistre, les populations de gastéropodes sont très différentes de celles des forêts. Si la quantité totale d'individus reste sensiblement identique, la biodiversité est fortement modifiée.

La (lente) ruée vers l'ouest des escargots

« Il y a une absence très significative de nombreuses espèces forestières qui sont communes à travers toute l'Europe, telles que Pomatias elegans et Acanthinula aculeate, et il y a une augmentation d'espèces caractéristiques des milieux plus ouverts ou plus secs, comme Cernuella virgata et Xerocrassa penchinati, à cause de la simplification de la structure de l'habitat » note Xavier Santos.

Parfois, des populations isolées d'espèces forestières sont observées au milieu des zones incendiées. Il s'agit d'individus qui ont survécu à la fournaise dans des refuges, sous les troncs et les pierres.

Les 25 espèces d'escargots identifiées par les chercheurs constituent un indicateur, en fonction de leur présence et de leurs effectifs, de l'état des zones brûlées. Cet indicateur peut alors aider les gestionnaires à choisir entre les différentes méthodes de restauration des milieux forestiers méditerranéens.

Les escargots sont peut-être des messagers très lents, mais ils connaissent bien le terrain...

Par Grégoire Macqueron - Futura-SciencesSource :

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire