Les émissions de GES de l'agriculture trop élevées dans l'UE - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/11/2009 à 17h39 par Tanka.


LES ÉMISSIONS DE GES DE L'AGRICULTURE TROP ÉLEVÉES DANS L'UE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les émissions de GES de l'agriculture trop élevées dans l'UE

Information recueillie par Tanka.

LONDRES - Les émissions de gaz à effet de serre provenant du bétail et des engrais dans l'Union européenne surpassent nettement la capacité d'absorption du gaz carbonique par les forêts et sols de l'UE, ce qui souligne la nécessité de contenir la part de l'agriculture dans le réchauffement climatique de la planète, lit-on dans une étude rendue publique dimanche.

Or, en vertu du protocole de Kyoto, les pays industrialisés ne sont pas tenus d'englober leur agriculture dans le calcul de leurs objectifs d'émissions de gaz à effet de serre (GES).

Les plantes, de l'herbe aux arbres, absorbent le dioxyde de carbone, l'un des GES, lorsqu'elles sont en phase de croissance.

Mais le secteur agricole européen contribue au réchauffement climatique à cause des émissions de GES du bétail et des engrais.

"Nous avons été surpris par l'ampleur" de cet effet, dit, à propos de l'excédent de GES dégagés par l'agriculture face à la capacité d'absorption des forêts, Detlef Schulze, directeur de l'institut Max Planck de biogéochimie, auteur de l'étude que publie la revue Nature Geoscience.

D'après le protocole de Kyoto, les pays peuvent choisir d'englober leurs émissions de GES dues à l'agriculture, et, par exemple, l'Allemagne a décidé d'inclure les forêts - qui absorbent le carbone - mais de ne pas englober son agriculture, explique Schulze.

"Ce n'est vraiment pas acceptable", résume-t-il.

L'étude montre que la végétation et les sols de l'UE ont absorbé 125 millions de tonnes de carbone par an durant la période 2000 à 2005. Cela a compensé 12% du milliard de tonnes d'émissions de carbone provenant de la combustion des combustibles fossiles.

Mais quand on combine les effets de la végétation à ceux de l'agriculture (bétail et engrais), le solde net est l'émission dans l'atmosphère de 34 millions de tonnes d'équivalent carbone dans l'atmosphère. Les engrais augmentent les émissions d'oxyde nitreux dans l'atmosphère, le bétail dégage du méthane, autre gaz à très fort effet de serre.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire