Les différents visages du monstre climatique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/12/2011 à 17h09 par Kannie.


LES DIFFÉRENTS VISAGES DU MONSTRE CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les différents visages du monstre climatique

 

L'Afrique sub-saharienne et l'Asie méridionale, les régions les plus pauvres du monde et celles qui contribuent le moins avec les émissions de gaz serre, sont aussi celles subissant le plus les conséquences du changement climatique, avec les pays moins développés de l'Asie du Sud-Est, selon le Rapport de Social Watch 2012, qui sera présenté cette semaine à New York.

« C'est clair que ce sont les pays à des économies les plus précaires ceux qui payent les conséquences de l'activité polluante des plus développés », indique le chapitre du rapport relatif au Bénin, une des nations les plus touchées par le phénomène.

« La crise écologique s'est aggravée » pendant les bientôt déjà 20 ans qui ont passés depuis le Sommet de la Terre tenu à Rio de Janeiro en 1992, « De l'épuisement des ressources jusqu'à la pollution et le changement climatique », a signalé le Réseau du Tiers Monde, organisation avec siège en Malaisie, dans un des chapitres du Rapport de Social Watch, intitulée « Río+20 : La mise en oeuvre est la clé ».

Quelques passages des apports nationaux au Rapport de Social Watch 2012 relatifs au drame du changement climatique sont reproduits ci-dessous.

 
Le Bangladesh : Menace grave et imminente

Très peu de pays sont tellement gravement touchés par le changement climatique comme le Bangladesh, bien qu'il décharge une quantité minimale d'émissions de carbone dans l'atmosphère. [...] Les menaces auxquelles fait face [...] sont graves et imminentes. Les mitiger et promouvoir le développement soutenable sera possible si une action décisive du Gouvernement à travers un plan à long terme est entreprise. Si d'une part ces efforts seront coûteux, spécialement pour un pays tellement pauvre, les pays développés qui ont été les principaux responsables du changement climatique ont l'obligation -exprimée dans la Déclaration de Rio de 1992- d'assister à des pays comme le Bangladesh à faire face a ses effets. [...]

Le Bangladesh est responsable de moins d'un cinquième part de 1% de la totalité des émissions de gaz d'effet serre du monde. Toutefois, selon le Groupe Intergouvernemental d'Experts sur le Changement Climatique il est aussi un des pays les plus vulnérables à ses effets nuisibles.

Dans les prochaines décennies on prévoit des conditions climatiques extrêmes (par exemple, cyclones tropicaux), augmentation des précipitations, de la sédimentation et de la moyenne de la température ; le débordement de rivières ; l'érosion côtière ; la fonte de la couche de glace du Himalaya ; et l'augmentation dans les niveaux des mers. [...] Le PNUD informe que le Bangladesh est déjà le pays le plus enclin aux cyclones tropicaux.

Le changement climatique réduira la production agricole et conduira à une sûre et certaine pénurie d'eau potable, défiant ainsi la capacité du pays d'augmenter la croissance économique et éradiquer la pauvreté. Dans le pire des cas, l'augmentation dans les niveaux des mers déplacera des millions de personnes, à moins que les polders côtiers existants ne soient fortifiés et des nouveaux soient construits [Rapport national élaboré par les organisations Unnayan Shamannay, EquityBD et Shamunnay.]

Le Bénin : Imprévoyance devant des catastrophes

Les catastrophes naturelles, qui influencent l'agriculture et la santé et l'éducation de la population du Bénin, mettent en évidence le manque de prévision. [...] Il existe un vaste consensus entre la Communauté scientifique quant à ce que le changement climatique augmente le risque de présence de ce type de catastrophes.

De même, l'importance de l'activité humaine comme facteur aggravant du réchauffement de la planète (libération de gaz d'effet serre au niveau industriel, par exemple) est fermement établie. Le Bénin se trouve entre les pays qui font apparaître moins de gaz de serre dans l'atmosphère, avec des émissions situées entre les 0.3 et 0.6 tonnes par personne en 2005, c'est à dire moins de 2.6 millions de tonnes au total. [...]

Les inondations, au fur et à mesure que le changement climatique est approfondi, deviennent un problème chronique [...]. Il est nécessaire, non seulement de chercher la manière de prévoir des futures crues des rivières de sorte que les dommages qu'elles provoquent puissent être le plus possible diminués, mais aussi chercher de nouvelles stratégies pour améliorer la production agricole en réduisant en même temps l'impact écologique et social.

L'allocation de ressources aux travaux de reconstruction après les inondations compliquera et retardera inévitablement les programmes de développement. Des fonds dont pourraient avoir été investis en recherche, développement et mise en oeuvre de modèles de production plus efficaces devront maintenant être des employés à reconstruire le pays.

Le Cambodge : Vulnérabilité croissante à des catastrophes naturelles

Après 18 ans de libéralisation économique, le pays fait face à des défis économiques, sociaux et environnementaux pressants, comme par exemple la vulnérabilité croissante aux catastrophes naturelles [...]. Le Cambodge est particulièrement vulnérable aux phénomènes climatiques extrêmes et les décélérations économiques manquent donc d'un réseau de sécurité sociale adéquate. [...]

Les stratégies qu'adoptent les Communautés pauvres pour faire face à la diminution de leurs recettes sont suprêmement nuisibles pour leur dignité humaine et leur bien-être. Par exemple, 55% des cambodgiens qui se trouvent dans cette situation tendent à réduire la quantité d'aliments qu'ils consomment ; ceci est plus fréquent dans la population féminine, puisque 64% des mères et des filles réduisent son ingestion d'aliments pour qu'il reste plus pour les autres membres de la famille. [Rapport national élaboré par Silaka.]

Le Cameroun : L'alerte environnementale croît

La désertification est un des problèmes écologiques les plus urgents au Cameroun. Pendant les premières années du siècle XXI, le nord du pays avait été gravement affecté par ce processus, qui menaçait d'atteindre les forêts de la région centrale. Durant les dernières années le phénomène s'est intensifié, causant la dégradation du sol, l'insécurité alimentaire, l'augmentation de la pauvreté et les migrations massives hors des zones arides du nord. [...]

Les principaux défis causés par la désertification sont actuellement : sources d'eau potable épuisées dans les villes de Mbouda, Kumbo et Nkambe, entre autres ; érosion du sol et la perte de fertilité qui incident sur le risque d'avalanches et d'inondation, par exemple dans la ville de Bamenda ; inondations et orages de sable et poussière dans les régions septentrionales du pays ; perte de couverture de végétation,

 
(...)
 

Pour lire la suite de ce terrible article de socialwatch.org,
cliquer ICI

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : SOCIAL WATCH

Source : www.socialwatch.org