Les défenses de 2.500 éléphants saisies en 2011 - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/12/2011 à 21h55 par Tanka.


LES DÉFENSES DE 2.500 ÉLÉPHANTS SAISIES EN 2011

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les défenses de 2.500 éléphants saisies en 2011

 
L'année 2011 a été désastreuse pour les éléphants, peut-être même la pire depuis l'interdiction de la vente des défenses en 1989, a indiqué jeudi l'organisation de gestion commerciale du monde sauvage TRAFFIC.

Les saisies-record de défenses au cours de l'année écoulée semblent indiquer qu'au moins 2.500 éléphants ont été tués pour la contrebande de leurs défenses. Les rhinocéros paient eux aussi un lourd tribut: en Afrique du Sud, pays qui abrite quelque 90% des derniers rhinocéros du continent africain, 443 d'entre eux ont été tués en 2011 (contre 333 l'année précédente), selon National Geographic News Watch.
 

 
Tendance à la hausse

Le crime organisé, particulièrement la mafia asiatique, s'implique de plus en plus dans le commerce illégal d'ivoire et le braconnage qui l'alimente, selon TRAFFIC. Tant et si bien que la survie des espèces menacées dépend désormais aussi des trafiquants. L'augmentation dramatique du nombre de saisies de grosses quantités (de plus de 800 kilos) qui ont eu lieu en 2011 constitue une tendance claire, d'après un communiqué de l'organisation.

Situation inquiétante

Les chiffres cités sont toutefois à nuancer, d'abord car certaines défenses confisquées en 2011 appartenaient à des éléphants tués il y a plusieurs années, ensuite car toutes les quantités qui passent clandestinement ne sont évidemment pas constatées. La situation n'en inquiètent pas moins les experts, qui tirent la sonnette d'alarme.
 

 
Corruption des autorités

La plupart des cas concernent de la contrebande de l'Afrique vers l'Asie, où les nouveaux riches raffolent de décorations en ivoire et où les cornes de rhinocéros sont utilisées par la médecine traditionnelle, bien que leur valeur médicale ait été démentie scientifiquement.

Les saisies les plus importantes ont été effectuées sur des cargaisons provenant de ports kényans ou tanzaniens. Les contrebandiers opèrent généralement par mer et non plus par avion, vu les quantités, et falsifient les documents sous couvert d'officiels corrompus.

Pire, certaines défenses revendues proviennent parfois de stocks précédemment confisqués par les autorités.
 

Un article de 7sur7
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.7sur7.be