Les compléments alimentaires : au mieux inutiles, au pire dangereux - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/10/2011 à 23h39 par Kannie.


LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES : AU MIEUX INUTILES, AU PIRE DANGEREUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les compléments alimentaires : au mieux inutiles, au pire dangereux

 

Deux nouvelles études viennent le confirmer : les compléments alimentaires sont bénéfiques... pour les finances de leurs pourvoyeurs.

Quant à la santé des chalands ? C'est une autre histoire...

Les femmes...

Les vitamines et autres compléments alimentaires (multi-vitamines, vitamine B6, acide folique B9, fer, magnésium, zinc, et cuivre...au total 15 composants ont été étudié) devraient être considérés comme des médicaments. Ils ne sauraient être recommandés à des personnes en bonne santé bénéficiant d'une alimentation saine.

C'est en substance la conclusion d'une étude internationale publiée dans Archives of Internal Medecine, menée sur 38 700 femmes âgées de 61 ans en moyenne, sur une période de 20 ans.

A trois reprises, les chercheurs ont questionné les femmes. En 1986, elles étaient 62,7% à prendre au moins un complément. La proportion a ensuite augmenté, passant à 75% en 97 puis 85% en 2004. Les chercheurs ont ensuite pris en compte les données des registres des décès.

Résultat : après ajustements divers et (a)variés, les femmes addicts aux compléments alimentaires multi-vitaminés présentaient, en moyenne, un risque accru de 2,4% de mortalité. +4.1% pour les adeptes des vitamines B6. +5.9% pour l'acide folique. +3.6% pour le magnésium. +3% pour le zinc. +18% pour le cuivre. +3.9% pour le fer. Seul le calcium est associé à un risque moindre : -3.8%.

Deux des auteurs, Goran Bjelakovic, de l'université de Nis en Serbie, et Christian Gluud, de l'hôpital universitaire de Copenhague, ont enfoncé le clou : « Les résultats viennent s'ajouter aux preuves de plus en plus nombreuses selon lesquelles certains compléments antioxydants, comme les vitamines E, A et le beta-carotène, peuvent être dangereux. »

Les hommes...

Une seconde étude publiée récemment, réalisée auprès de 35.000 hommes pendant dix ans au Canada, aux Etats-Unis et à Porto Rico, a démontré que la vitamine E et le sélénium augmentaient de "manière significative" le risque de cancer de la prostate chez les hommes en bonne santé. Et pas qu'un peu : « Cette augmentation de 17% du risque de cancer de la prostate démontre le caractère potentiellement néfaste de vitamines apparemment inoffensives », affirme Dr. Eric Klein, auteur de l'étude.

« Si vous retournez 15 ou 20 ans en arrière, tout le monde pensait que les antioxydants étaient efficaces », mais finalement, on se rend compte qu'« il n'y a pas vraiment de preuves convaincantes que la prise de ces suppléments alimentaires -au-delà d'un apport alimentaire normal- est utile de quelque façon, et [cette étude] apporte même la preuve qu'ils peuvent être nocifs » conclut-il.

Et les enfants...

La moitié des zuniens ingurgitent des compléments alimentaires quotidiennement. Y compris les enfants à qui l'on refourgue, pour 1/5ème d'entre eux, des produits originellement destinés aux adultes ! Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaire du secteur s'élève à 23 milliards de dollars. Mais c'est un détail...

Surprenant ? Que nenni, ces études viennent simplement confirmer les précédentes (ici, ici ou là). Bêta-carotène, vitamines A, B, E, antioxydants... les résultats sont quasiment identiques à chaque fois : les remèdes miracles ne sont pas vraiment bénéfiques, ils peuvent même s'avérer dangereux... dans un grand nombre de cas.

 

Un article de Napakatbra, publié par lesmotsontunsens.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Napakatbra

Source : www.lesmotsontunsens.com